Communaute
20:48 23 mai 2010 | mise à jour le: 23 mai 2010 à 20:48 temps de lecture: 3 minutes

Les soldats de la Nouvelle-France s’exercent à Sainte-Foy

«Ouvrez le bassinet! Prenez la cartouche! Déchirez la cartouche avec vos dents! Amorcez! Fermez le bassinet! L’arme à gauche! Cartouche dans le canon! Tirez la baguette! Bourrez! Remettez la baguette en son lieu! Portez vos armes! En joue! Feu!» Au son du tambour qui résonne après chaque commandement, le sergent Larousse fait faire l’exercice à ses troupes. Un bon soldat tire trois coups à la minute.

À l’école du soldat français, les mouvements sont répétés encore et encore, jusqu’à ce que les recrues parviennent à charger leur fusil les yeux fermés. L’arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge proposait hier la première journée d’une incursion dans la vie des soldats de la Nouvelle-France, en collaboration avec la Compagnie des Canonniers-Bombardiers de Québec, sur le terrain du parc de la Visitation, lieu du campement de la compagnie.

L’activité, qui sera de retour samedi prochain, a pour but de rappeler cette époque et de rendre l’information et les activités accessibles au grand public. Les participants peuvent y comparer les vêtements et les équipements du 18e siècle à ceux d’aujourd’hui, écouter le son du tambour et des chants militaires, assister aux maniements d’armes, partager les rations des soldats, visiter un campement militaire et observer les tactiques de la guerre en dentelle et de la petite guerre.
«Nous voulons montrer comment vivaient les soldats en campagne. Ils étaient neuf par tente, de quoi rester au chaud pendant l’hiver. On sert aussi le repas du soldat : de la soupe au pois et du pain», raconte le sergent Larousse.

Après les démonstrations de tir au fusil et de maniement du canon, le public est invité à décorer le mai. La tradition, à l’origine de l’arbre décoré à Noël, consiste à garnir un sapin de rubans le 1er mai pour fêter l’arrivée du printemps. Le conifère est ensuite placé devant la maison du seigneur qui offrait alors un petit coup d’alcool aux fidèles habitants de sa seigneurie.

La Compagnie des Canonniers-Bombardiers offre au public ses reconstitutions historiques depuis maintenant six ans. Toutefois, la controverse entourant la reconstitution de la bataille des plaines d’Abraham pour son 250e anniversaire l’année dernière a forcé les passionnés d’histoire du groupe à réfréner leurs ardeurs. «On n’a pas invité d’Anglais cette année, pour ne pas attiser la grogne», explique celui qui personnifie le sergent Larousse.

L’École du soldat français revient samedi prochain de 10 h à 16 h, au parc de la Visitation situé au 801, route de l’Église. En plus des démonstrations, il y aura des ateliers de fabrication de cartouche (papier) et de balles à fusil (étain) et les enfants pourront se fabriquer un tricorne. L’activité sera remise au lendemain en cas de pluie.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *