Communaute
18:50 26 mai 2010

IRM Québec reçoit un appareil de résonance magnétique de très haute gamme

IRM Québec, première clinique d’imagerie par résonance magnétique à Québec, a reçu
hier après‐midi un nouvel appareil de résonance magnétique à la fine pointe de la technologie. Le Vério 3 Tesla, avec son tunnel plus court et son diamètre plus grand de 70 cm, s’avère le tout premier appareil du genre à Québec et le plus haut de gamme disponible actuellement sur le marché.

Considéré comme une innovation mondiale en imagerie par résonance magnétique, le nouvel appareil offre une force de signal deux à trois fois plus grande que les appareils standards. Il permet aux radiologistes d’obtenir des images plus claires et des coupes plus fines, donc une plus grande précision pour un meilleur diagnostic.
«Son ouverture de tunnel de 70 cm représente une caractéristique unique très importante pour les patients claustrophobes ou obèses puisque ces derniers ne pouvaient généralement pas obtenir un diagnostic par résonance magnétique», a souligné le directeur de la clinique IRM Québec, le Dr François Vignault.

Lors d’une opération spectaculaire qui a nécessité la fermeture de l’avenue Jean de Quen pendant quelques heures, l’appareil acquis au coût de 3 M$ et pesant plus de huit tonnes est entré par le toit de Place de la Cité à l’aide d’une grue et a été installé directement dans les locaux de la clinique du boulevard Laurier.

Seule clinique de la province à offrir le 3 Tesla, IRM Québec compte maintenant deux cliniques d’imagerie par résonance magnétique et deux appareils 3 Tesla, une première au Canada.

Dépistage du cancer du sein

Conçu sur mesure pour les besoins d’IRM Québec et de Clinix, ce 3 Tesla est muni d’une antenne sein de 16 canaux qui permettra d’offrir, en exclusivité, des examens poussés et complets en dépistage des pathologies mammaires.
«Le dépistage, le diagnostic et les recherches cliniques sur le cancer du sein sont très importants. À chaque année, ce sont plus de 6 000 femmes au Québec qui reçoivent un diagnostic de cancer et en 2010, trop des femmes en meurent encore. Dans le monde entier, on compte 300 000 décès par année», a ajouté Dre Nathalie Duchesne, spécialiste de l’imagerie du sein reconnue internationalement.
<@CP> (Photo Michel Bédard)
<@CP> (Photo Michel Bédard)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *