Communaute
20:11 18 novembre 2015 | mise à jour le: 18 novembre 2015 à 20:11 temps de lecture: 2 minutes

Foncer pour mieux comprendre

ALPHABÉTISATION. En 2014, Alphabeille Vanier lance le livre Foncer pour mieux comprendre. Les 13 auteurs et auteures sont des élèves de l’organisme qui ont voulu régler leur problème en apprenant entre autres à lire et écrire. Le 17 novembre, le Centre d’art La Chapelle fut le théâtre du lancement de Foncer pour mieux comprendre, le documentaire.

Durant environ 35 minutes, on peut suivre les 13 auteurs du livre pendant leur processus d’apprentissage. «On suit un groupe de personnes qu’on va apprendre à connaître. Au début, on voit qu’on est dans une salle de classe, mais on se rend bien vite compte que c’est une salle de classe pour adultes, explique le co-réalisateur et monteur Thurell Deledicque. Au début on voulait viser les jeunes et faire du documentaire un outil de prévention du décrochage, mais on s’est rendu compte que la portée pouvait atteindre tout le monde.»

Pour lui, les moments difficiles du tournage sont venus des difficultés des élèves. Il apporte toutefois une très importante nuance. «Oui, ils ont une faiblesse. Ils ont par contre une très grande force de caractère et de persévérance. On voit leur entraide et leur solidarité.»

Une immense fierté

Élève chez Alphabeille Vanier depuis quatre ans, Jean-Yves Lachance est très fier d’avoir appris à lire et écrire. «C’est difficile de s’inscrire parce que c’est gênant, mais après ça va vite.» Pour lui, la plus grande difficulté dans la rédaction du livre et la réalisation du film fut de parler de sa vie.

Pour Claudette Blanchette, l’une des auteurs et élèves depuis 2013, ce fut beaucoup de travail en un an. Pour elle aussi, raconter sa vie, ça n’a pas été facile. «Je suis très fière d’avoir pu apprendre. Je ne voulais pas lâcher! Nous avons une bonne enseignante.»

Tous deux s’entendent pour dire que leur classe à Alphabeille Vanier est comme une grande famille. «Ça fait qu’on aime ça aller là», raconte Jean-Yves Lachance. «On s’entraide souvent entre nous», ajoute Claudette Blanchette.

Lire aussi: L’alphabétisation, une mission

Le documentaire est disponible sur le site web d’Alphabeille Vanier.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *