Communaute
20:34 13 janvier 2014 | mise à jour le: 13 janvier 2014 à 20:34 temps de lecture: 3 minutes

Des élèves japonais découvrent le Québec

Une délégation d’une vingtaine d’élèves du Japon est venue rendre visite à autant d’élèves de l’école secondaire De Rochebelle, pendant quelques jours, dans le cadre du projet «Kakehashi – le lien pour demain».

L’école secondaire a été choisie parmi toutes les écoles de la région de Québec pour être l’hôtesse de ces jeunes de l’école secondaire Sagano. «L’an dernier, des jeunes Japonais qui ont vécu le tsunami (survenu en mars 2011) sont venus à l’école. Ça a bien fonctionné. Ça doit être pour cette raison qu’on a été approchés cette année», explique France St-Onge, directrice de l’école secondaire De Rochebelle.

Mme St-Onge reconnaît que l’étape la plus difficile dans ce projet a été de choisir les élèves québécois, parmi les 140 candidatures reçues des programmes d’éducation internationale (PÉI) et régulier.

Partenariat Canada – Japon

«Il a fallu se limiter à 23 jeunes. On les a choisis selon leur moyenne générale et leur bonne maîtrise de l’anglais; ils communiquent dans cette langue. Cet échange fait partie du projet éducatif, visant le développement de la conscience sociale, du respect de la diversité. Un  important fonds du ministère des Affaires étrangères du Japon a été débloqué. On est encore en discussion pour savoir si on va reconduire le programme», poursuit Mme St-Onge.

«On veut renforcer les liens entre le Canada et le Japon. Grâce au fonds reçu, près de 5 000 jeunes Japonais pourront venir au Canada cette année», précise Christine Nakamura, directrice des relations publiques à la Fondation Asie Pacifique du Canada.

Rêve et paysages

Les élèves japonais ont été jumelés à leurs pairs québécois, chez qui ils ont séjourné pendant quelques jours. Pour certains élèves de De Rochebelle, c’est le rêve devenu réalité, puisqu’ils s’envoleront en mars pour aller visiter leur correspondants nippons.

«Aller au Japon est un rêve que je nourris depuis que je suis toute petite. J’économisais déjà depuis quelques années pour ça. (…) Nos correspondants sont très gentils et polis», commente Alaïs Imbert. De son côté, Imane Benaskeur a souligné l’importance de développer des liens entre les nations. Quant à Félix Boutin, il n’avait pas pensé aux premiers abords à visiter ce pays. «En fouillant un peu, je me suis rendu compte de la richesse de la culture, qui vaut la peine d’être découverte», exprime-t-il.

Les élèves japonais, de leur côté, semblent avoir apprécié leur séjour à Québec et leurs hôtes. «Le multiculturalisme est très présent à De Rochebelle. C’est plaisant», affirme Taisuke Nakano. «Parmi les activités, il y avait la visite de l’Hôtel de glace. C’était très impressionnant», a résumé Nao Okuno.

«Québec est très belle, avec de beaux paysages naturels chargés de glace et de neige», fait remarquer Mizuki Harano, qui aimerait revenir au Canada pour visiter l’Île du Prince-Édouard, où se déroule l’action des romans dont elle raffole, «Anne et la maison aux pignons verts».

En mars, les 23 élèves québécois de l’école De Rochebelle s’envoleront vers le Japon pour vivre à leur tour une dizaine de jours en sol nippon.

Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *