Communaute
01:21 16 janvier 2014 | mise à jour le: 16 janvier 2014 à 01:21 Temps de lecture: 3 minutes

Quand l’alimentation tourne à l’obsession

«Le trouble alimentaire est de moins en moins tabou, mais les occasions de se réunir en famille ou entre amis sont souvent évitées par les personnes atteintes d’un trouble alimentaire, puisque ça se déroule souvent autour de la table, d’un verre. Ça provoque l’isolement», résume Myriam Trudel, directrice de la Maison l’Éclaircie, à Sainte-Foy.

Seul organisme de la région de Québec venant en aide aux personnes de 14 ans et plus aux prises avec la boulimie ou l’anorexie, la maison L’Éclaircie de Sainte-Foy souhaite élargir son partenariat cette année pour sensibiliser le plus grand nombre possible à cette problématique. L’organisme propose ateliers, conférences et autres événements dans le cadre de la semaine sur ce thème, du 3 au 8 février 2014.

Disque sonore

«On essaie de sensibiliser toute la province. On a des partenaires à Sherbrooke, Rimouski et aussi à Montréal, où est situé ANEB (Anorexie boulimie) Québec. On aura l’escouade TA (troubles alimentaires) qui fera la tournée dans les écoles secondaires et cégeps. On diffusera aussi sur notre blogue des témoignages d’espoir vers le rétablissement, des portes ouvertes, une conférence et un disque sonore», détaille la directrice de la Maison L’Éclaircie.

Le disque sonore – d’environ une heure et demie – permettra au visiteur de se mettre dans la peau d’une personne atteinte d’un trouble alimentaire, qui calcule du matin jusqu’au soir le nombre de calories ingurgitées, l’obsession envers la nourriture et les exercices physiques souvent très intenses.

Le porte-parole de la Maison L’Éclaircie est le comédien et animateur Jean-Marie Lapointe, ayant connu lui-même des épisodes d’anorexie et de boulimie à l’adolescence et au début de la vingtaine.

Toutes les classes sociales

Myriam Trudel insiste sur le fait que toutes les classes sociales peuvent être touchées par des troubles alimentaires. «C’est souvent ancré depuis plusieurs années; les gens sont souvent au bout du rouleau lorsqu’ils viennent nous voir. Notre noyau est constitué de jeunes de 18 à 28 ans, mais on a aussi des clients dans la soixantaine. Globalement, les troubles alimentaires touches près de 1,9% de la population de 15 ans et plus», détaille-t-elle.

La directrice de la Maison L’Éclaircie estime que sur l’ensemble des personnes touchées par les troubles alimentaires, le tiers d’entre elles connaîtront un rétablissement complet, tandis qu’un autre tiers subira de manière chronique des hauts et des bas.

Groupe Québec Hebdo.

La maison L’Éclaircie est située au 2860, rue Montreuil. Information: www.maisoneclaircie.qc.ca

Symptômes d’une personne ayant un trouble alimentaire

– Faible estime d’elle-même

– Perte de poids importante

– Mauvaise relation avec la nourriture

– Fausse perception du poids ou de la forme de son corps

– Pensées destructrices (Liste non exhaustive)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *