Communaute
15:29 5 novembre 2014 | mise à jour le: 5 novembre 2014 à 15:29 temps de lecture: 5 minutes

Une belle façon de «donner au suivant»

SAINT-ANSELME. Les employés de l’entreprise Location SMS de Sainte-Foy ont consacré leur journée de samedi à effectuer des réparations sur la propriété de Louise Brissette à Saint-Anselme.

Mère adoptive de 28 enfants atteints d’un handicap, Mme Brissette représente un exemple de courage et de dévotion pour les employés de l’entreprise. La plupart des travaux ont été effectués sur la toiture de tôle de la résidence principale. Plusieurs gouttières ont aussi été nettoyées et deux déflecteurs de cheminées ont été installés.

Il arrive de temps à autres que spontanément, des gens se présentent chez Mme Brissette pour donner un coup de main. Elle mentionne que, de façon générale, ces personnes choisissent d’effectuer des travaux en lien avec leurs intérêts et talents. «L’entreprise SMS a l’équipement qu’il faut pour travailler en hauteur, alors c’est le choix qu’ils ont fait et on l’apprécie. En général, les gens remarquent que nous sommes simplement une famille et que les enfants sont les premiers bénéficiaires de leur implication. C’est gratifiant pour tout le monde », indique Mme Brissette.

«Chaque année, nous tenons une journée sociale où nous donnons du temps à la communauté et où tous les employés s’impliquent. Pendant cette journée, on fraternise tout en travaillant», précise le directeur de la succursale, Alain Laroche. «Nous avons facilement accès à des équipements nous permettant de travailler en élévation. Lors de notre première visite, nous avons établi les priorités, soit la toiture, les cheminées et autres. On a essayé de faire le maximum malgré les contraintes de météo et de temps.»

Les employés ont été impressionnés par l’accueil de Mme Brissette et de ses enfants. La direction de l’entreprise de Québec a remis à chaque enfant et à Mme Brissette 25 tuques, 25 casquettes, 25 cache-cou et 25 porte-clés, tous identifiés au nom de la compagnie. Pizzas, frites et liqueurs ont été servis sur l’heure du midi pour tous, employés de l’entreprise et membres de la famille de Mme Brissette, une gracieuseté du restaurant Normandin de Saint-Anselme. L’équipe s’est déjà donné rendez-vous chez Louise Brissette l’an prochain pour y effectuer une autre journée de corvées.

Une grande famille qui s’agrandit

L’aventure familiale de Louise Brissette a débuté en avril 1978 avec l’adoption de Jean-Benoît, son premier enfant. Elle en a adopté 37 jusqu’à maintenant, certains étant malheureusement décédés avec le temps. Fait à noter, la famille de Mme Brissette ne comporte que des enfants handicapés. Cette dernière a aussi choisi de poursuivre son cheminement en Haïti, à la suite du tremblement de terre qui a secoué le pays il y a quatre ans. Une résidence Brissette y existe depuis un an. «C’est le prolongement de ma famille. Certains de mes enfants se rendent en Haïti à l’occasion pour aider. Ce sont leurs frères et sœurs. Il n’y a pas de différences entre les deux endroits», précise Mme Brissette dont la résidence haïtienne compte six enfants. «Ce sera probablement sans avoir une adoption légale, car c’est très complexe, mais on aura un tutorat permanent. Les autorités haïtiennes réalisent que ce n’est pas un orphelinat, ni un centre d’accueil, ce sont mes enfants.» Cet amour des enfants handicapés chez Louise Brissette date d’il y a longtemps. «Quand j’étais jeune, je suis tombée dans la potion de maman. Dans la rue chez mes parents, j’étais toujours avec des enfants. J’ai fait mon cours de physiothérapie, à la suite de quoi, j’ai vu un enfant appareillé laissé à lui-même et c’est à ce moment que j’ai choisi de devenir thérapeute. La piqure est véritablement venue lorsque je suis allée en Amérique latine. Les enfants handicapés étaient carrément dans la rue, laissés à eux-mêmes. J’ai vu le même phénomène en Afrique alors à mon retour, j’ai adopté un enfant, puis un autre et ainsi de suite.» Mme Brissette a la tête remplie de projets pour sa résidence de Saint-Anselme et aimerait un jour que la petite piste cyclable, située sur sa propriété de Saint-Anselme, soit éventuellement asphaltée. «Lorsqu’on déplace les fauteuils roulants, c’est un peu difficile alors c’est une chose que l’on souhaite. Une réfection de notre petite scène extérieure serait aussi une bonne chose.» Elle aimerait aussi pouvoir renouveler le véhicule adapté qui sert aux déplacements de la famille, spécialement pour ses enfants en fauteuil roulant. «Si quelqu’un a une mini fourgonnette ou un véhicule du genre et qu’il ne sait pas quoi en faire, ça pourrait nous être utile.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *