Communaute
15:00 20 août 2013 | mise à jour le: 20 août 2013 à 15:00 temps de lecture: 2 minutes

Quatre centenaires fêtées aux Jardins du Haut Saint-Laurent

Près de 50 personnes se sont réunis la semaine dernière dans le stationnement du CHSLD des Jardins du Haut Saint-Laurent, à Saint-Augustin-de-Desmaures, pour célébrer le centième anniversaire de quatre résidentes.

Des membres de la famille et des amis sont venus se rappeler l’enfance, la jeunesse et quelques anecdotes des vies de Cécile Lacroix, Virginie Arsenault, Gilberte Fontaine et Marie-Ange Defoy. Un arbre, symbole de longévité, a été planté pour chacune des centenaires, le long des terrains du CHSLD.

Originaire de Pont-Rouge, Marie-Ange Defoy est arrivée à Québec à 16 ans. Cinq ans plus tard, elle s’est mariée. Tout au long de sa vie, Mme Defoy a été organisatrice active de campagne, tant en politique municipale que provinciale.

De son côté, Gilberte Fontaine de Charny n’a pas eu d’enfants, mais sa cousine Édith et son amie Lucie étaient présentes pour la fêter. «C’est une femme qui a beaucoup de talents, que ce soit le violon ou la peinture, par exemple», a témoigné sa cousine Édith.

Du poisson et des voyages

Fait rare, Virginie Arsenault, en plus d’être centenaire, célèbre cette année ses 70 ans de mariage avec son mari Jean-Paul Lefrançois, âgé de 99 ans. «Ma mère est née en Gaspésie, près de la Baie des Chaleurs. L’une des recettes pour vieillir en santé est de manger beaucoup de poisson. La grande vitalité de maman réside dans sa capacité de travail, sa force, son courage et son caractère. Bravo!», a lancé Richard, l’un de ses trois fils.

Mère de deux garçons et deux filles (dont l’une d’elles est décédée), Cécile Lacroix est originaire de la basse-ville, sur le boulevard Charest. Avec son mari, elle a tenu une boucherie/épicerie qui a été vendue et s’est transformée en chaîne de magasin. Considérée par certains proches comme une «encyclopédie vivante», Mme Lacroix a su prouver par ses actions son amour envers ses enfants et ses petits-enfants, comme le fait de préparer des enveloppes individuelles d’argent pour ses enfants et petits-enfants – sans en oublier une – pendant Noël.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *