Communaute
18:23 3 janvier 2013 | mise à jour le: 3 janvier 2013 à 18:23 temps de lecture: 2 minutes

Retour aux arts textiles chez les jeunes

Avec le coup de jeunesse qu’a voulu se donner Le Cercle des fermières, désormais renommé Les artisanes au fil du temps, une vingtaine de recrues se sont jointes à l’organisme au cours de la dernière année, notamment de jeunes mamans.

«On a voulu se mettre au goût du jour. Contrairement au Cercle de fermières, où l’on vise l’excellence dès le début et que ça devient rapidement compétitif, on y va plutôt au rythme des gens. En changeant de nom et de vision, ça a attiré de nouvelles recrues. Dans les 15 dernières années, on n’avait pas de jeunes, mais on a eu en 2012 au moins cinq d’inscrites sur les 60 membres», souligne Lise Lefaivre, présidente des Artisanes au fil du temps.

Chantal Moreau, maman trentenaire de deux enfants, a adhéré à l’organisme il y a quelques mois. «J’ai toujours été intéressée par les arts en général. Le tricot et le tissage sont une forme d’art. Je trouve ça zen, le soir, de tricoter chez moi. On apprend doucement, c’est plaisant. Je vais sûrement continuer après mon congé maternité», témoigne-t-elle.

De génération en génération

«Il y a un retour aux arts textiles, que ce soit la broche, le tricot ou les métiers à tisser. On a vu nos mères et nos grands-mères pratiquer cet art; ça donne le goût aussi aux jeunes d’apprendre», renchérit Mme Lefaivre.

La présidente des Artisanes au fil du temps croit que le retour des jeunes vers les arts textiles traditionnels est une tendance qui devrait s’inscrire à long terme.

«Avec les congés de maternité qui durent un an, les mamans se cherchent de nouvelles activités. D’un autre côté, ma petite-fille trouve ça extraordinaire de réaliser qu’elle peut fabriquer un morceau de tissu. Elle a décidé de créer une sacoche avec du tissu de métier à tisser, je n’aurais jamais pensé à ça. Les jeunes sont très créatifs!», résume Mme Lefaivre.

Groupe Québec Hebdo.

Lise Lefaivre, présidente de «Les artisanes au fil du temps» et Chantal Moreau, maman trentenaire inscrite à l’organisme depuis quelques mois. (Photo Véronique Demers)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *