Communaute
19:51 26 juin 2013 | mise à jour le: 26 juin 2013 à 19:51 temps de lecture: 3 minutes

25 ans à développer le leadership chez les jeunes

Présentes dans plusieurs communautés, les Coopératives jeunesse de services (CJS) sont 150 au Québec. C’est maintenant plus qu’en Ontario, où le concept a été lancé par le Franco-ontarien Louis Grenier.

«Outre le Canada, on commence à semer ailleurs. On vient de créer la première CJS à Quimper, en France. (…) On a été formés pour développer la socialisation et le leadership au sein de la jeunesse chrétienne. On s’est déchristianisés, mais c’est devenu des réseaux de futurs leaders. En 25 ans d’existence, les CJS ont grimpé au Québec à 150, mais on va tout faire pour développer le réseau», a souligné Alain Bridault, président d’honneur des CJS de l’Ouest 2013, incluant les CJS Sainte-Foy / Sillery, la CJS Cap-Rouge et la CJS Saint-Augustin-de-Desmaures.

M. Bridault est aussi cofondateur, président et directeur d’ORION coopérative de recherche et de conseil et président du conseil d’administration de la Fédération canadienne des coopératives de travail.

Amitiés et diversité des tâches

«La coopération, on l’a dans notre ADN. Je vois des sourires; j’espère que vous les garderez jusqu’à la fin de l’été», a dit pour sa part le député provincial de Louis-Hébert, Sam Hamad, en s’adressant aux jeunes.

Autant Alicia L’Italien, 13 ans, que sa camarade du même âge, Arianne Vachon, s’entendent pour dire qu’ils vont profiter de la CJS pour s’occuper cet été et se faire des amis, tout en travaillant. «On va connaître des gens, sans que ça devienne nécessairement de grands amis, mais on va avoir du fun avec eux. On pourra entre autres animer des fêtes d’enfants», a mentionné Alicia.

«On va rencontrer du nouveau monde, à part les jeunes qu’on connaît déjà dans notre CJS. On va pouvoir accomplir des tâches variées, comme promener les chiens ou même faire du lavage d’animaux», a renchéri Arianne.

«C’est un service que vous rendez à la population, que ce soit pour la peinture, la pelouse ou l’entretien ménager. Vous coopérez pour créer l’avenir», a résumé Lise Lortie, conseillère municipale du district 3 (Lahaye) de Saint-Augustin-de-Desmaures, responsable des volets culturel, communautaire et patrimonial.

Rappelons qu’une CJS regroupe deux animateurs à l’étude au cégep ou à l’université formés, et 15 jeunes âgés entre 12 et 16 ans. Selon leurs intérêts et les besoins dans leur milieu, les jeunes créent leur propre emploi d’été, en expérimentant ainsi les rouages de l’entreprise coopérative et en rendant service à la communauté locale.

Groupe Québec Hebdo.

Pour joindre les CJS de l’Ouest: CJS Sainte-Foy / Sillery au 418 651-6415, poste 304 ou cjs.ste-foy@gmail.com; CJS Cap-Rouge au 418 641-6801 poste 1294 ou cjs-cap-rouge@hotmail.ca et CJS Saint-Augustin-de-Desmaures au 418 878-8549 ou cjs-st-augustin@hotmail.com

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *