Société
18:48 4 octobre 2018

Des écoliers s’entretiennent avec l’astronaute David Saint-Jacques

ÉDUCATION. Les élèves de l’école à vocation scientifique Fernand-Séguin ont eu la chance de faire partie des rares privilégiés qui ont profité d’une rencontre virtuelle avec l’astronaute québécois David Saint-Jacques. Ils ont pu échanger avec lui lors d’une vidéoconférence en direct.

Les 427 élèves de l’école à vocation scientifique Fernand-Séguin ont assisté à la vidéoconférence de David Saint-Jacques.

(Photo Métro Média – François Cattapan)

Cette activité spéciale était organisée par l’Agence spatiale canadienne (ASC), dans le cadre de la Semaine mondiale de l’espace. L’école primaire de Sainte-Foy était la seule participante au Québec parmi les cinq établissements francophones sélectionnés à la grandeur du pays.

Les jeunes ont été très attentifs aux explications transmises par l’astronaute québécois depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan.

(Photo Métro Média – François Cattapan)

Apparaissant sur écran géant dans le gymnase de l’école de la rue Biencourt, David Saint-Jacques intervenait depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Il se trouve là-bas à titre d’astronaute de relève pour l’équipage qui s’envolera bientôt pour la station spatiale internationale. Son tour viendra lors de la prochaine mission prévue le *20 décembre prochain.

Une telle expérience enrichissante pour les jeunes se prépare de longue haleine. La directrice de l’école Fernand-Séguin, Louise Roberge-Lemieux, avec la collaboration de son personnel enseignant et de plusieurs parents, y travaille depuis plus d’un an. La confirmation de l’ASC est tombée avec deux semaines d’avis. Un délai court pour les 427 élèves, mais il n’était pas question de manquer ce rendez-vous.

Questions/réponses

-Cyril, en 4e année, a demandé: «comment se passe la transition entre le jour et la nuit sur la station spatiale?» Réponse de David Saint-Jacques: «Ça revient vite, car en orbite, on fait le tour de la Terre en 1h30. Donc, la clarté et la noirceur se succèdent 16 fois en 24h.»

-Olivia, en 5e année, a voulu savoir: «quels sont les aspects les plus difficiles de la formation d’astronaute?» Réponse de DSJ: «Principalement piloter la fusée Soyouz, qui oblige à apprendre le russe, et manœuvrer le Bras canadien de la station.»

-Éliott, en 6e année, s’est interrogé: «comment éviter la propagation d’un virus dans la station spatiale?» Réponse de DSJ: «C’est pour éviter ce risque que les astronautes sont placés en quarantaine avant leur départ. Dans l’espace, il faut mettre l’accent sur la prévention et la sécurité.»

*En raison de problèmes techniques survenu lors du décollage de la fusée Soyouz, le 11 octobre, la mission dans l’espace de l’astronaute canadien David Saint-Jacques pourrait être compromise. L’Agence spatiale canadienne a déclaré «qu’une enquête approfondie sur la cause de l’anomalie sera effectuée par Roscosmos, l’agence spatiale russe. Pour le moment, nous ne savons pas si cette situation aura un effet sur la date du lancement de la mission de l’astronaute canadien David Saint-Jacques prévue pour le 20 décembre 2018».

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *