Société
17:45 20 mars 2018 | mise à jour le: 20 mars 2018 à 17:45 temps de lecture: 5 minutes

Un laboratoire pour unir gastronomie et science

ALIMENTATION. C’est avec l’intention de se distinguer davantage sur les tables d’ici et d’ailleurs que le Québec vient de se doter d’une unité mixte de recherche (UMR) au service de son art culinaire. Baptisé le GastronomiQc Lab, son mandat consiste à unir nutrition et science, afin de développer le goût et la santé.

Les codirectrices du nouveau GastronomiQc Lab, Sylvie Turgeon, de l’INAF, et Véronique Perreault, de l’ITHQ.

(Photo TC Media – François Cattapan)

Dans le contexte où l’alimentation est plus que jamais source d’intérêt, de passion et de réflexion, l’Université Laval et l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) unissent leurs expertises et leurs installations en recherche. L’UMR en sciences gastronomiques qui en résulte a pour objectif de créer des savoirs savoureux et de transmettre ces connaissances vers les acteurs de l’industrie de la restauration.

Les chercheurs sont déjà à l’œuvre pour caractériser les aliments, déterminer leur valeur gustative et transmettre le «savoir savoureux».

(Photo TC Media – François Cattapan)

Codirigé par Sylvie Turgeon, professeure titulaire à l’Université Laval et directrice de l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF), et Véronique Perreault, chercheuse principale à l’ITHQ, le GastronomiQc Lab s’appuie sur une volonté de «réunir le savoir savoureux». Unique en Amérique du Nord, il permettra de réaliser des activités de recherche et de développement ainsi que de formation et de transfert des connaissances dans les domaines des sciences alimentaires, culinaires, comportementales et économiques en appui au développement de la gastronomie québécoise.

Innovation et transfert

«Tout le secteur bioalimentaire est concerné, car la gastronomie rejoint tous les acteurs de l’alimentation, qu’ils produisent, transforment, apprêtent, ou servent les aliments et, bien sûr, tous ceux qui les consomment», précise Mme Turgeon. À son avis, le laboratoire mobilisera les intervenants du milieu avec des projets collectifs qui soutiendront l’industrie dans ses efforts d’innovation et de compétitivité.

«Le GastronomiQc Lab formera une nouvelle génération de spécialistes de tous niveaux grâce à des projets interdisciplinaires. Ses activités de transfert de connaissances permettront aux chercheurs et aux chefs impliqués de partager leurs résultats avec les professionnels par des applications pratiques», ajoute Mme Perreault.

Le lancement du GastronomiQc Lab a été officialisé en présence de ses codirectrices, Véronique Perreault et Sylvie Turgeon, entourées de Liza Frulla, directrice générale de l’ITHQ, Jean-Pierre Curtat, chef exécutif du Casino de Montréal, Eugénie Brouillet, vice-rectrice à la recherche, à la création et à l’innovation de l’Université Laval, et Jean-Claude Dufour, doyen de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’UL.

(Photo TC Media – François Cattapan)

Mis sur pied au cours de l’été 2017, l’UMR en sciences gastronomiques regroupe déjà une dizaine de chercheurs. Il profite d’un budget conjoint de 1,25M$ financé en partenariat avec la Société des casinos du Québec (SCQ), pour les cinq premières années de démarrage.

Pour plus d’information: www.gastronomiqclab.ca

Objectifs du GatronomiQc Lab

-Réunir le savoir savoureux

-Faire rayonner la gastronomie québécoise

-Nourrir l’innovation et la recherche

Ce qu’ils ont dit:

«Le GastronomiQc Lab favorisera le maillage entre différents acteurs impliqués dans le domaine des sciences alimentaires, culinaires, comportementales et économiques, notamment les chefs, les restaurateurs, les producteurs et les transformateurs du domaine bioalimentaire. Cette approche extraordinaire favorisera l’innovation, le dynamisme et le rayonnement international de la gastronomie québécoise.» – Liza Frulla, directrice générale de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ)

«L’Université Laval est reconnue pour son expertise en sciences de l’alimentation grâce à sa Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation et aux approches interdisciplinaires de son Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels. Pour sa part, l’ITHQ se démarque au Canada par son rôle de leader dans le secteur de l’hôtellerie, du tourisme et de la restauration et par son expertise scientifique relative à ces domaines. Avec la Société des casinos du Québec (SCQ) à nos côtés, nous avons la recette gagnante pour mettre en place une programmation scientifique unique, prometteuse et bénéfique pour l’industrie québécoise.» – Eugénie Brouillet, vice-rectrice à la recherche, à la création et à l’innovation de l’Université Laval

«On ne peut qu’être fier de faire évoluer le savoir. La rencontre entre la tradition culinaire et le savoir scientifique est toute récente. La recherche conjuguée entre ces deux milieux l’est plus encore. Que nos trois institutions unissent leurs forces et leurs ressources est une promesse de succès. Le GastronomiQc Lab est clairement appelé à positionner le Québec comme un chef de file international.» – Jean-Pierre Curtat, chef exécutif du Casino de Montréal et directeur de L’Atelier de Joël Robuchon

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *