Société
01:46 30 janvier 2018 | mise à jour le: 30 janvier 2018 à 01:46 temps de lecture: 3 minutes

Politiciens unis pour un Québec inclusif et ouvert

MÉMOIRE. En cette quatrième et dernière journée de commémoration des événements tragiques qui ont coûté la vie à six citoyens musulmans de Québec, le 29 janvier 2017, c’était au tour des politiciens de se réunir sur le lieux du drame. D’une seule voie, ils ont tous salué la résilience des victimes de cet acte insensé et, surtout, appelé les citoyens à s’ouvrir aux autres et à ne pas céder à la peur de la différence.

Politiciens et dignitaires étaient réunis sur la scène pour dire non à l’ignorance et à la peur.

(Photo TC Media – François Cattapan)

Les premiers ministres du Canada et du Québec, Justin Trudeau et Philippe Couillard, ainsi que les maires de Québec et de Montréal, Régis Labeaume et Valérie Plante, de même que le grand chef huron, Conrad Sioui, et le président du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ), Mohamed Labidi, se sont succédés pour livrer des discours saluant les bienfaits de la diversité culturelle. Le fond du message rappelait que nous faisons tous partie de la même famille humaine et nous participons tous au devenir d’une collectivité qui aspire à un avenir meilleur.

Les politiciens ont marché en déployant une bannière marquant le souvenir de la tragédie.

(Photo gracieuseté – Presse Canadienne Ryan Remiorz)

Parmi les éléments forts de la cérémonie marquée par des moments émouvants, on note le discours d’une veuve qui a perdu son mari lors de l’attaque contre la mosquée du chemin Sainte-Foy. Elle a suggéré aux gens «de profiter de chaque réunion de famille pour dire à leurs proches tout leur amour, car la vie est si fragile et on ne sait jamais ce que le destin nous réserve».

Il y a eu aussi une survivante de la fusillade de 1989 contre la polythechnique de Montréal, Nathalie Provost, qui a tracé un lien entre les deux tragédies et souligné l’allègement de la tristesse du deuil qu’apporte la recherche du pardon. Le mot de la fin revient au rappeur Webster, qui a déclamé un puissant slam aboutissant à la conclusion que «le remède à la peur de l’autre et à l’ignorance, c’est l’amour!»

À la suite des dignitaires, les citoyens ont déposé des fleurs et des messages de soutien.

(Photo gracieuseté – Presse Canadienne Ryan Remiorz)

La rassemblement citoyen orchestré par l’organisme Unis contre le racisme et l’intolérance visait à répéter, un an jour pour jour après la funeste tragédie, l’élan de solidarité qui s’était improvisé au lendemain de l’attaque contre la mosquée. La partie protocolaire à laquelle a assité plus d’un millier de personnes a été suivie par une procession depuis le stationnement du parc de la Visitation jusque devant le lieu de culte musulman, où les dignitiares puis les citoyens ont déposé des fleurs, des messages et allumée des bougies.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *