Société
17:00 5 mai 2015 | mise à jour le: 5 mai 2015 à 17:00 temps de lecture: 1 minutes

Décrochage scolaire: mieux vaut prévenir que guérir

ENSEIGNEMENT. Mieux vaut prévenir que guérir quand il s’agit de décrochage scolaire, voilà ce qui motive Égide Royer, psychologue et professeur associé en adaptation scolaire à l’Université Laval. Le spécialiste a conçu un algorithme unique basé sur l’indice d’Apgar – qui sert à évaluer l’état des bébés à la naissance – qui permet d’estimer en moins de deux les probabilités de réussite d’un enfant à l’école.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *