Société
15:00 28 mai 2015 | mise à jour le: 28 mai 2015 à 15:00 temps de lecture: 2 minutes

L’Université Laval a sa Miss Canada

PERSONNALITÉ. Les étudiants et les diplômés de l’Université Laval rayonnent dans tous les domaines… y compris celui de la beauté et de la personnalité. C’est que la nouvelle Miss Canada, Dominique Doucette, réside à Sainte-Foy et étudie en relations industrielles à l’UL.

Originaire de Campbellton au Nouveau-Brunswick, la jeune femme de 19 ans a connu un rapide succès dans le domaine des concours de personnalité. Sa feuille de route est bien courte – elle a été élue Mlle Festival du Saumon 2014 en plus de se voir décerner le titre de seconde princesse au concours Mlle Nouveau-Brunswick – et elle affrontait des candidates toutes plus âgées et expérimentée qu’elle.

Qu’à cela ne tienne, la confiante jeune femme se sentait à sa place au concours Miss Canada. «Depuis 2003, la mission a changé. C’est un concours de personnalité, pas de maillots de bain. Au-delà du 15% du vote du public, ce qui compte, c’est surtout l’attitude, comment on réagit et enfin, pendant le gala, l’attitude, la démarche et la présentation plutôt que la beauté», résume-t-elle.

Une cause à défendre

Dominique Doucette souhaite que son titre de Miss Canada serve à promouvoir une cause: celle de la lutte contre l’intimidation. Pourtant, ce n’est pas qu’elle ait été personnellement confrontée au problème, bien au contraire. «J’ai été beaucoup impliquée à l’école. Je pense que tout le monde devrait se sentir à sa place. Personne ne devrait avoir à chercher du courage pour aller à l’école. Je suis très heureuse d’avoir gagné ce concours. Ça me donne de belles possibilités comme de donner des conférences contre l’intimidation», indique la jeune femme.

En août, elle poursuivra son chemin dans le monde des concours de personnalité. Elle se rendra au Panama pour le volet panaméricain, la suite du concours qu’elle a remporté. En attendant, elle passe l’été dans son Nouveau-Brunswick natal même si elle envisage de s’établir définitivement au Québec, elle qui aimerait plus tard occuper un poste de gestionnaire dans une grande entreprise.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *