Société
21:05 17 août 2015 | mise à jour le: 17 août 2015 à 21:05 Temps de lecture: 4 minutes

Cyclo-Défi : René Munger revient de loin

SANTÉ. Petit homme frêle de 57 ans, René Munger a réalisé tout un exploit personnel en complétant une boucle de 50 kilomètres dans le cadre du Cyclo-Défi. Certes, il a pu compter sur l’aide mécanique de son vélo électrique dans les montées, mais c’est surtout l’appui du peloton soucieux de sa réussite qui l’a transporté tout au long de ce périple organisé sous escorte policière à travers les rues de Québec.

Pour le principal intéressé, atteint d’emphysème sévère limitant grandement son autonomie, cet accomplissement est le résultat d’un long combat. Le résident de l’arrondissement Sainte-Foy-Sillery a fait preuve de détermination pour rallier la ligne de départ-arrivée au Centre de formation en transport de Charlesbourg. Il y a quelques mois à peine, pareille aventure aurait été impensable.

«Malgré la chaleur, je me sentais prêt mentalement et physiquement à relever le défi. Ça a très bien été. C’était presque facile. Je me suis amusé comme un gamin à travers le peloton. J’ai senti l’esprit de communauté et de complicité qui se dégageait de l’ensemble des cyclistes. Chacun m’encourageait et se préoccupait de mon bien-être. Cette force m’a motivé au plus haut point. Ça démontre qu’avec l’appui d’un groupe, on peut réussir de grandes choses et surpasser ses limites», indique M. Munger.

L’ex-fumeur invétéré, qui a abandonné cette mauvaise habitude pour son plus grand bien, avait de quoi laisser voir son émotion après son exploit. Celui qui a vécu des périodes prolongées d’hospitalisation au cours des sept dernières années, ponctuées d’infections à répétition, n’avait plus que de 25% de capacité pulmonaire au pire de sa condition. L’équipe médicale de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) a même entamé des discussions de fin de vie avec lui à un moment.

Revirement de situation

Le salut du patient décompté repose sur un traitement endoscopique expérimental, rendu possible grâce à un projet de recherche nord-américain auquel l’IUCPQ a été seul à participer au Québec. «Le secret réside dans l’encadrement médical apporté à M. Munger. Les résultats ont été rapides et au-delà des espérances. En moins d’un an, nous avons sorti cet homme du lit d’hôpital et l’avons amené à faire une randonnée à vélo de 50 kilomètres. C’est assez extraordinaire comme revirement de situation», explique son pneumologue Dr François Maltais.

Ce dernier, tout comme l’infirmière de recherche Josée Picard et le reste de l’équipe traitante de l’IUCPQ, espère que le traitement expérimental pourra éventuellement devenir accessible. Tout dépendra des conclusions des études de cas qui se poursuivront jusqu’à la fin 2016. Le retour en forme de René Munger sera assurément inscrit dans la colonne des réactions très favorables.

L’homme se décrivant comme un patient difficile se montre très reconnaissant envers la vie et, surtout, ses deux anges gardiens, le Dr Maltais et l’infirmière Picard, qui ont tenu à enfourcher leur vélo pour veiller sur lui tout le long du Cyclo-Défi. «C’est unique ce que j’ai vécu, renchérit M. Munger. Avec les efforts, mais aussi l’entraide et l’amour de l’entourage, on peut surmonter les épreuves et cheminer dans le recouvrement de la santé. C’est une immense délivrance et c’est le message que je voulais véhiculer en venant ici.»

Et le vélo électrique dans tout ça?

À ceux qui seraient portés à croire que son exploit a moins de mérite parce qu’il était aux guidons d’un vélo électrique, Réné Munger a des petites nouvelles pour vous. «J’ai pédalé régulièrement. À preuve, la batterie affichait encore 50% de charge à mon arrivée. Étant transporté par l’enthousiasme ambiant, c’était tellement facilitant que j’aurais même pu faire quelques pauses lecture en route», lance-t-il à blague.

Québec Hebdo

Lire aussi le texte bilan du 6e Cyclo-Défi de Québec.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *