Société
17:30 6 octobre 2015 | mise à jour le: 6 octobre 2015 à 17:30 temps de lecture: 3 minutes

50 ans de trains miniatures à célébrer en grand

EXPOSITION . Ils sont 55 en tout. Beaucoup de baby-boomers, mais aussi deux femmes et quelques jeunes. Une passion les unit: les trains, qu’ils soient petits, minuscules ou grands. Et cette année, ils fêtent le 50e anniversaire de leur groupe, la Société de modélisme ferroviaire de Québec, avec ce qui est devenu un rendez-vous annuel où ils accueillent les curieux, néophytes comme habitués, pour leur exposition la fin de semaine de l’Action de grâce, du 10 au 12 octobre.

Chaque année au mois d’octobre, les membres de la Société invitent la population à venir visiter ses locaux situés près de la gare de Sainte-Foy, question de voir de quoi est fait le train-train quotidien des amateurs de modélisme ferroviaire. Et preuve que la ferveur ne faiblit pas même après 50 ans, c’est toujours avec passion que les amateurs de trains miniatures décrivent leur affection pour ce passe-temps. «Pour nous, c’est 50 ans de passion et de bénévolat», résume Raynald Pouliot. Deux membres fondateurs, Jean-Guy Bernier et Denis Fortier, sont d’ailleurs encore actifs avec le groupe.

Passe-temps techno

Pourtant, l’intérêt pour les trains miniatures n’a rien d’un passe-temps vieux jeu. Au contraire, les amateurs n’ont que les mots informatique, ingénierie, électronique et technologie en bouche. Sur le réseau N par exemple, on s’affaire à reproduire la signalisation type du CN. «On a deux maniaques d’électronique et ce sont des défis incroyables pour eux. Par exemple, chaque petite lumière au LED a la possibilité de prendre trois couleurs: vert, jaune ou rouge», explique Bernard Babin.

Les projets ne manquent d’ailleurs pas, de quoi assurer facilement 50 autres années de vie au club. «C’est en perpétuelle évolution; on se donne des objectifs à atteindre. Par exemple l’an prochain on veut installer une centaine de lumières de rues [toutes faites à la main]. Ce qui nous bloque, c’est le temps et l’argent. Ça me prendrait deux vies pour faire tout ce que je veux faire», estime M. Babin.

Sur le réseau HO, la technologie est aussi de plus en plus à l’honneur. Et c’est sous la table que se fait le gros du travail, tellement que les passionnés se sont fabriqué un outil roulant entre la chaise et le lit leur permettant d’installer fils et connexions sous l’imposante maquette.

À l’extérieur enfin, le réseau avance encore – 400 pieds cette année – pour atteindre 2400 pieds. De quoi faire du réseau un véritable manège que les enfants comme leurs parents pourront essayer lors de l’exposition. Fait à noter, les passionnés bénéficient du support du CN qui leur fait cadeau des dormants (de grosses poutres de bois) qui doivent être changés sur le Pont de Québec.

L’exposition a lieu au 3350, chemin de la Gare, à proximité de la gare Via Rail de Sainte-Foy. L’entrée est de 5,00 $ par adulte et 2,00 $ par enfant. Pour plus d’info: http://www.smfq.org

Les réseaux

Échelle N (1/160): Permet la création, dans un espace relativement restreint, d’une grande variété de scènes urbaines.

Échelle HO: 87 fois plus petit que la réalité.

Échelle O: Aussi appelé le réseau Lionel. Il est de 1/48 et ressemble à un train jouet.

Échelle 1½: Un train extérieur qui peut transporter des passagers sur ses 2400 pieds de voies ferrées.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *