Société
16:29 22 mai 2014 | mise à jour le: 22 mai 2014 à 16:29 temps de lecture: 3 minutes

Le sport pour vaincre la maladie mentale

SANTÉ – Une femme sur quatre vivra une forme de dépression au cours de sa vie, un chiffre qui est trois fois plus élevé que chez les hommes. Pierre Desgagné, chef du service des activités thérapeutiques à l’Institut universitaire en santé mentale de Québec, croit qu’il faut multiplier les événements sportifs qui lient le sport et la santé mentale, comme la Course Pharmaprix pour les femmes qui aura lieu en fin de semaine, afin de faire connaître les bénéfices de l’activité physique pour contrer la dépression.

«J’arrive du domaine de la cardiologie. Les bénéfices associés à l’activité physique y sont connus depuis longtemps. J’ai été surpris de voir qu’il y a beaucoup moins de recherche sur ce lien en santé mentale. Il y a vraiment une relation directe entre le niveau de condition physique et la prévention en santé mentale.

Plus une personne a une bonne condition physique et moins elle a de risque de développer des problèmes de dépression. De plus, si cette personne développe tout de même des symptômes de dépression, la littérature démontre qu’ils seront moins forts. Le risque de suicide est également moins élevé», résume le chercheur originaire de Saint-Augustin-de-Desmaures.

En effet, l’exercice aérobique est de plus en plus reconnu comme un traitement bénéfique pour les problèmes de santé mentale. En fait, des études démontrent que les exercices qui augmentent le rythme cardiaque pendant au moins 25 minutes peuvent avoir le même effet sur le cerveau que les médicaments antidépresseurs.

Le chercheur l’avoue toutefois: même lui arrive difficilement à atteindre un idéal de cinq séances par semaine. «Avec la routine et les enfants, j’arrive à m’entraîner au plus trois fois. Le message clé qu’il faut envoyer, c’est qu’il y a moyen d’intégrer ça dans les activités quotidiennes, en prenant les escaliers au travail ou dans les édifices publics, en se stationnant plus loin ou en prenant une marche sur l’heure du midi par exemple. C’est la somme totale qui est importante.»

S’appuyant sur la solidarité féminine, la Course Pharmaprix pour les femmes souhaite aider ces femmes victimes de dépression. La course servira également à amasser des fonds pour la Fondation de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec. La course aura lieu ce samedi 24 mai à partir de 8h30 sur les Plaines d’Abraham.

«Les gens qui participent à ce genre d’activités sont déjà convaincus des bienfaits de l’exercice physique sur la santé mentale. C’est avec plusieurs événements comme celui-là qu’on va réussir à faire connaître les problèmes de santé mentale», conclut Pierre Desgagné.

Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *