Société
14:42 2 décembre 2014 | mise à jour le: 2 décembre 2014 à 14:42 temps de lecture: 3 minutes

Des bonbons d’Halloween qui se transforment en décorations de Noël

CONSOMMATION. Sitôt l’Halloween terminée, les décorations de Noël font leur apparition dans les magasins. Mais les bonbons, eux, trainent longtemps – trop longtemps au goût de certains – dans les maisons. Question de faire un pied de nez à la consommation, Adéline Germain a mis sur pied un projet original: créer, à partir de bonbons d’Halloween, des décorations de Noël.

À l’origine de ce projet inédit, la rencontre de deux femmes pleines d’idées. Pascale Quirion, la directrice pédagogique de l’École Montessori de la Colline – une garderie en réalité – souhaitait une alimentation plus saine pour les petits. «On voulait que les enfants mangent moins de cochonneries. On a pensé donner les sucreries aux plus démunis, mais ce n’était pas non plus une solution puisque c’est aussi mauvais pour leur santé», explique-t-elle. Elle s’est donc tournée vers l’art et Adéline Germain.

L’ancienne enseignante en arts plastique maintenant à la tête de son entreprise Créer avec Adé, a rapidement su comment allier friandises et arts pour le plus grand bonheur des enfants. «Les bonbons d’Halloween, on finit par en avoir marre. Plutôt que de les mettre à la poubelle, j’ai décidé de faire un pied de nez à la consommation et de m’en servir pour créer des décorations de Noël», raconte-t-elle.

Les parents ne se sont pas fait prier pour embarquer. Dès le lendemain de l’annonce du projet, Adéline Germain avait en main des sacs et des sacs de bonbons. «Les enfants ont mangé ceux qu’il préféraient et ils ont amené les autres. Ils ont été faciles à convaincre de ne pas goûter à ceux qui servaient aux bricolages. On leur a dit qu’ils étaient plein de poussière», indique l’artiste de Cap-Rouge.

Et les enfants sont loin de pleurer la perte de leurs sucreries, bien au contraire. À l’école Montessori de la Colline, où le projet de l’artiste a été réalisé au cours des dernières semaines, les petits de 18 mois à la prématernelle ont beaucoup aimé se voir impliqués dans le processus de création.

Les enfants ont mis la main à la pâte en triant les bonbons, découpant les formes des décorations, créant de la poudre colorée en écrasant les friandises et en fabriquant de jolis sapins avec une structure de broche recouverte de papier journal puis de papier de soie. Leurs créations serviront à décorer la partie commune de la garderie.

Pour en savoir plus sur les ateliers d’arts d’Adéline Germain: adelinegermain.com

L’Appel, membre du groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *