Société
20:05 8 octobre 2014 | mise à jour le: 8 octobre 2014 à 20:05 temps de lecture: 3 minutes

L’exposition annuelle de retour sur les rails

EXPOSITION. Près de 300 pieds de rails de plus à l’extérieur, un projet de signalisation ferroviaire digne du CN, une papeterie remise à niveau et alimentée en fibres et un incendie à l’usine de Coke: l’exposition annuelle de la Société de modélisme ferroviaire de Québec est de retour du 11 au 13 octobre avec quelques nouveautés.

Chaque année au mois d’octobre, les quelque 50 membres de la Société invitent la population à venir visiter ses locaux situés près de la gare de Sainte-Foy, question de voir de quoi est fait le train-train quotidien des amateurs de modélisme ferroviaire. Et comme chaque année, c’est avec passion que les amateurs de trains miniatures décrivent leur affection pour ce passe-temps. «C’est très motivant les défis qu’on se donne pour améliorer nos réseaux. On a du plaisir et on a hâte de partager ça avec les gens de Québec, de leur donner le goût d’aimer les trains», résume Bernard Babin.

Sur son dada, l’échelle N, le passionné et ses compagnons travaillent depuis plusieurs mois à un projet de signalisation ferroviaire. «C’est complexe de faire allumer les feux qui correspondent à ce que fait le train. On apprend beaucoup. L’objectif, c’est de nous permettre d’opérer le train comme dans la vraie vie», explique-t-il.

Chaque échelle a ses amateurs bien que certains membres travaillent sur deux réseaux – après tout, le train extérieur devient moins amusant en hiver. Sur l’échelle HO, une grande maquette qui occupe la plus importante salle du bâtiment du club, on travaille également à la signalisation… et on prépare un grand incendie à l’usine de Coke. Les amateurs travaillent également sur une voie de garage. «Le CN va de Halifax à Vancouver. Nous, il faut bien qu’on fasse disparaître le train quand il dépasse les limites de la ville», précise Marc-André Bertrand, le président de la Société.

Sur le réseau extérieur enfin, les membres ont vu grand. «On voulait aller jusqu’à Lévis, mais ça n’a pas marché», rigole Reynald Proulx. Ils ont dû se «contenter» d’ajouter environ 300 pieds de rail et de construire un tunnel. De quoi promener tous les visiteurs, les petits comme les grands.

Nouveaux membres

Le recrutement va bon train à la Société de modélisme ferroviaire de Québec. L’arrivée de l’électronique dans les différents réseaux a donné un regain de vie au club et au passe-temps en général. «Il y a différentes applications sur téléphone intelligent qui permettent de contrôler les trains. C’est devenu un challenge électronique pour les plus jeunes», termine Marc-André Bertrand.

Exposition annuelle de trains miniatures, du 11 au 13 octobre de 10h à 17h au 3350, chemin de la Gare. Pour plus d’info: http://www.smfq.org

Les réseaux

Échelle N (1/160): Permet la création, dans un espace relativement restreint, d’une grande variété de scènes urbaines.

Échelle HO: 87 fois plus petit que la réalité.

Échelle O: Aussi appelé le réseau Lionel. Il est de 1/48 et ressemble à un train jouet.

Échelle 1½: Un train extérieur qui peut transporter des passagers sur ses 365 mètres de voies ferrées.

L’Appel, membre du groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *