Société
19:50 24 septembre 2014 | mise à jour le: 24 septembre 2014 à 19:50 temps de lecture: 3 minutes

Forêt nourricière aménagée au parc du Bois-de-Coulonge

AMÉNAGEMENT. Endroit de quiétude et d’observation de la beauté de son couvert de verdure aussi bien que de ses plantes florales, le parc du Bois-de-Coulonge remplira un nouveau rôle pratique. Il accueillera une première forêt nourricière dans la région de Québec.

Gestionnaire du site patrimonial, la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ) en a fait l’annonce à l’occasion d’une plantation symbolique marquant la Journée de l’arbre. Sa directrice des parcs et espaces verts, Hélène Corriveau, a révélé les grandes lignes du projet en compagnie d’un collaborateur partenaire, Pierre Charpentier, membre du Réseau d’agriculture urbaine de Québec et du comité citoyen Au coin de ma rue, une forêt qui nourrit.

«L’idée d’une forêt nourricière a germé à l’automne 2013, à la suite d’une rencontre avec l’organisme citoyen. Le parc du Bois-de-Coulonge, qui accueille déjà un verger en transition vers la culture biologique, était l’endroit désigné pour ajouter des essences fruitières telles que des arbres, des arbustes et des plantes herbacées. Une façon d’augmenter la biodiversité végétale et d’atteindre un équilibre écologique», évoque Mme Corriveau.

Dès cet automne, les sentiers qui définiront chaque secteur de plantation de la forêt nourricière seront tracés. L’implantation des premières essences fruitières s’échelonnera sur trois ans, du printemps 2015 jusqu’à l’été 2017. «L’aménagement se fera par strates verticales, des plus petits arbustes et plantes aux plus grands arbres, dans la portion nord du verger. On maximisera ainsi l’ensoleillement», précise M. Charpentier ajoutant que la plantation exigera beaucoup de travail, mais qu’ensuite la forêt sera autosuffisante.

Entraide alimentaire

Le projet de forêt nourricière du parc du Bois-de-Coulonge servira la cause de l’entraide alimentaire dans la région de Québec. Les récoltes de fruits, de baies, de noix et autres seront offertes à un organisme local. Déjà, souligne la directrice des parcs et espaces verts à la CCNQ, 3000 kilos de pommes du verger du Bois-de-Coulonge ont été remis à Moisson Québec, tandis que les légumes du potager urbain cultivé au Domaine Cataraqui, en collaboration avec Fierbourg, ont été donnés à La Baratte.

Conférence sur la forêt nourricière

Le thème de la «Forêt nourricière» sera au cœur d’une conférence du Réseau d’agriculture urbaine de Québec, organisé ce mercredi soir (24/09) à 18h à l’auditorium du Pavillon Desjardins de l’Université Laval. L’organisme profitera de l’occasion pour dévoiler les gagnants du concours des Jardins en façade 2014 pour la région de Québec.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *