Société
14:28 9 octobre 2013 | mise à jour le: 9 octobre 2013 à 14:28 temps de lecture: 4 minutes

Le directeur joue un rôle clé dans son école

C’est sous le thème «Si vous saviez tout ce que la direction fait pour l’éducation» que se tiendra du 21 au 25 octobre, la Semaine québécoise des directions d’établissement scolaire. Cet évènement permet notamment aux participants de prendre du recul sur leurs tâches quotidiennes et représente une opportunité de mieux faire connaître le travail de directeur d’école.

«Cette Semaine vient me rappeler les multiples tâches et les responsabilités qui m’incombent. Elle me permet de réaliser que je suis fier du travail accompli dans mon école», confie Éric Beaupré, directeur de l’école des Primevères-Jouvence, située dans le district Laurentien. Un avis partagé par le directeur de l’école des Sentiers, située à Charlesbourg, Jean-François Roussel : «C’est un temps de reconnaissance.» Pour le directeur de l’école la Relance, située à Beauport : «elle me permet de m’arrêter afin d’analyser les différents aspects qui sont reliés à ma profession», confie Stevens Melançon.

Gestion des priorités, des ressources humaines, des ressources financières, supervision et évaluation du personnel, mise en place des exigences du ministère de l’Éducation, faire le lien entre l’école, la commission scolaire et le ministère sont autant de tâches réalisées par un directeur d’établissement scolaire. Le directeur doit également «mobiliser le personnel dans l’atteinte des objectifs liés à la réussite éducative des élèves», complète Stevens Melançon.

Un rôle clé

«Le travail d’un directeur est très varié. Il joue un rôle clé dans l’organisation de l’école. La présence d’un directeur est essentielle. Une école ne pourrait pas fonctionner sans directeur», confie Éric Beaupré.

«Au départ, nous sommes des leaders pédagogiques. On devient un incontournable dans les prises de décisions de notre école», rajoute Jean-François Roussel. Pour sa part, Stevens Melançon doit «porter une attention particulière aux différents profils des élèves. Certains de ces jeunes sont sur la loi de la protection de la jeunesse, d’autres sont sur la loi sur le système de justice pénale pour les adolescents et finalement certains sont sur la loi sur les services sociaux. Les interventions doivent être différentes et elles doivent respecter les particularités de ces jeunes.»

De nombreux changements

Le travail du directeur d’école a connu d’importants changements depuis les dernières années.

«L’école doit s’adapter aux différents besoins d’une clientèle en constante évolution. L’école publique qui accueille tous les élèves peu importe leur problématique est sans cesse à l’affût de nouveaux moyens pour motiver et aider les élèves à réussir. Pour ce faire, elle doit actualiser ses méthodes d’enseignement en travaillant de concert avec tous les membres de l’équipe-école. C’est un défi de tous les jours», explique Stevens Melançon.

Le travail d’un directeur est souvent méconnu. Aujourd’hui, un directeur est beaucoup plus un gestionnaire. «Je me rends disponible pour les parents, la porte de mon bureau est toujours ouverte. Mais du coup, je ramène du travail à la maison, il ne faut surtout pas compter les heures. Mais j’adore mon métier et mon milieu de travail», explique Éric Beaupré.

«On est un agent de changement. On n’a plus le choix, on doit regarder à renouveler les pratiques éducatives et les installations, l’offre de service, et les partenariats avec la communauté», détaille Jean-François Roussel.

Malgré la lourde tâche de leur travail, les trois directeurs s’accordent pour dire qu’ils le trouvent «intéressant et stimulant». «Être directeur, c’est un beau défi», conclut-il.

Informations complémentaires sur la Semaine québécoise des directions d’établissement scolaire au www.aqpde.ca.

L’Appel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *