Politique
20:44 10 juin 2009 | mise à jour le: 10 juin 2009 à 20:44 temps de lecture: 3 minutes

Densification dans Sainte-Foy/Sillery

Le Comité des arbres de Sainte-Foy/Sillery craint que la densification prévue dans ce secteur sacrifie le patrimoine arboricole d’une forêt centenaire du sud de l’arrondissement et que la route verte passant le long du chemin Saint-Louis perde la raison de sa couleur.

Cette inquiétude s’intensifie suite à l’adoption du règlement d’harmonisation prévoyant notamment un rétrécissement des marges avant à 6 mètres et l’autorisation des duplex et quadruplex dans des secteurs à prédominance unifamiliale, le long du chemin Saint-Louis.

Rappelons que les citoyens ont manifesté contre ces modifications aux grilles de spécification pendant les consultations publiques l’hiver dernier et que le conseil municipal de l’arrondissement de Sainte-Foy/Sillery s’est voulu rassurant lors de la séance extraordinaire du 12 février dernier.
«L’augmentation de la superficie au sol de ces constructions par rapport à la maison unifamiliale et le besoin accru de cases de stationnement entraîneront la chute des arbres souvent centenaires et même remarquables», spécifie la présidente du Comité, Johanne Elsener.

Celle-ci a ajouté que les amendes ne sont pas assez élevées pour les promoteurs délinquants qui abattent des arbres. «Les amendes ne sont pas assez dissuasives. On recommande à la Ville un montant maximum pouvant aller jusqu’à un maximum de 100 000$ pour un terrain de moins d’un hectare», avance-t-elle.

Pinède centenaire menacée

Lors d’une conférence de presse mercredi avant-midi, Mme Elsener a cité le nouveau projet d’implantation du 3649, chemin Saint-Louis, où coexistent une pinède centenaire et une chênaie rouge. «En Californie, on construit autour des arbres qu’on a identifiés de « remarquables ». On devrait faire de même ici», a suggéré Mme Elsener.

Dans un courriel envoyé le 23 mai à Marie-France Loiseau, directrice de la gestion du territoire de l’arrondissement Sainte-Foy/Sillery, Clotilde Rigault la questionne sur les actions que la Ville de Québec prévoit poser pour préserver ladite pinède. Depuis ce temps, la résidente de pointe de Sainte-Foy est sans nouvelle.

Le Comité croit avoir utilisé toutes les cartes de son jeu et que la seule option qui lui reste est le jugement d’ici la mi-juillet que rendra la Commission municipale du Québec, un organisme indépendant spécialisé dans le domaine municipal.
«On s’est fait passer un sapin dans le sens où le conseil d’arrondissement n’a pas respecté sa promesse du 12 février. On attend une décision de la Commission», a-t-elle laissé savoir.

La présidente du comité des arbres de Sainte-Foy/Sillery, Johanne Elsener.(Photo Véronique Demers)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *