Politique
11:49 3 novembre 2017

Paul Shoiry s’est dévoué en priorité pour ses concitoyens

BILAN. Acteur municipal expérimenté et en vue, Paul Shoiry a marqué le paysage politique de la capitale au cours du dernier quart de siècle. Ayant décidé de ne pas de représenter pour défendre les dossiers de Sillery à l’hôtel de ville de Québec, l’actuelle campagne électorale qui culminera ce dimanche 5 novembre devient plutôt pour lui l’occasion de dresser le bilan de son engagement.

Ancien maire de Sillery puis conseiller municipal au sein de la Ville de Québec élargie, Paul Shoiry est toujours resté attaché et dédié à son territoire d’origine.

(Photo TC Media – François Cattapan)

En réflexion depuis plusieurs mois quant à son avenir politique, M. Shoiry a annoncé en septembre dernier qu’il ne sollicitera pas de nouveau mandat. Après 23 ans comme élu municipal à la fois dans l’ancienne ville de Sillery puis dans la ville de Québec, le conseiller a décidé de prendre une décision difficile pour un homme reconnu pour son implication dans sa communauté. Son nom n’apparaîtra donc pas sur le bulletin de vote. Le désir de relever de nouveaux défis aura eu le dessus.

Interrogé sur les éléments qu’il considère comme déterminants de son passage en politique municipale, le principal intéressé n’hésite pas très longtemps avant de répondre. «Plusieurs projets ont été marquants durant ma carrière. Le premier et celui sur lequel j’ai travaillé continuellement depuis 1990 est le long processus de transformation du littoral de Sillery, un lieu caractérisé par la présence de nombreux réservoirs pétroliers et terrains désaffectés», relate celui qui est intervenu d’abord comme maire de la Ville de Sillery et, ensuite, comme conseiller du district.

Il se rappelle avoir travaillé à l’acquisition, la conversion, la décontamination et la transformation des terrains en parcs, espaces verts, terrains de sports, aires de jeux, piste cyclable et sentier piétonnier le long du fleuve. «En 2001, ajoute Paul Shoiry, nous avons inauguré le parc de la jetée de Sillery, sur l’ancien site de déversement de la neige au fleuve, ainsi que la première phase du corridor du Littoral, le long du fleuve Saint-Laurent. Le développement s’est continué jusqu’à l’inauguration de la Promenade Samuel-De-Champlain, en 2008, et se poursuit toujours.»

Pas étonnant d’entendre l’homme politique souligner que cette réalisation a été un fil conducteur dans sa carrière politique. Le recyclage de l’ancien hôtel de ville local, après la fusion avec Québec, pour en faire la bibliothèque Charles-H.-Blais qui sortait ainsi d’un sous-sol d’école, revient aussi parmi ses bons coups. «À l’époque, se remémore-t-il, le comité de transition s’opposait à cette idée. Il a fallu présenter des études expertes pour confirmer la nécessité d’une telle infrastructure. Aujourd’hui, elle est au cœur de la communauté et l’une des succursales les plus fréquentées du réseau.»

Objectif qualité de vie

Celui qui a été échevin puis maire de Sillery, avant d’en être le principal représentant du district Saint-Louis-Sillery dans la grande ville regroupée, affirme n’avoir eu qu’une seule et même motivation. Qu’il s’agisse de services de proximité ou d’équipements de loisirs, son souci premier consistait à améliorer la qualité de vie de ses concitoyens. C’est d’ailleurs l’aspect de la vie politique dont il va le plus s’ennuyer.

Le conseiller municipal Paul Shoiry quitte la politique avec la satisfaction d’avoir servi ses concitoyens et contribué à améliorer leur qualité de vie.

(Photo TC Media – Archives)

«En 2013, lorsque je me suis représenté après une pause de quatre ans, je l’ai fait pour les citoyens. J’ai toujours eu beaucoup de plaisir à aider les gens, faire avancer leurs dossiers et contribuer au développement de l’ancienne Ville de Sillery puis du district municipal dans la nouvelle Ville de Québec. Je suis fier d’avoir eu l’opportunité de représenter les citoyens pendant aussi longtemps et je les remercie pour leur confiance», indique avec émotion l’élu apprécié des électeurs pour sa disponibilité et sa franchise.

Modèle d’inspiration

M. Shoiry garde également de bons souvenirs des personnalités publiques et des politiciens qu’il a côtoyés au long de son parcours. Il avoue avoir une pensée particulière pour l’ex-maire de Québec aujourd’hui décédé, Jean-Paul L’Allier, qu’il n’hésite pas à qualifier de modèle. «C’est celui qui m’a le plus influencé, par sa droiture et sa grande préoccupation pour l’aménagement du territoire. Je me suis inspiré de son souci pour la beauté, le détail et la verdure et j’ai tenté de le répliquer à plus petite échelle sur le territoire de Sillery», raconte l’élu qui termine son mandat ces jours-ci.

En contrepartie, l’homme qui quittera la vie politique après l’élection municipale du 5 novembre ne s’ennuiera pas de certains travers qui viennent avec la tâche. «Sincèrement, note-t-il, faire de la politique c’est complexe. On doit parfois prendre des décisions qui ne peuvent plaire à tout le monde. Avec le phénomène des médias sociaux et l’espèce d’anonymat que cela procure, certaines personnes se permettent des critiques plus virulentes et parfois même méchantes. On oublie que nous sommes humains et que nous faisons pour le mieux. Pareille attitude n’a rien de constructif.»

Quant à son avenir immédiat, Paul Shoiry entend prendre quelques semaines de répit, après le transfert des dossiers à son successeur. Il se garde bien de dévoiler quoi que ce soit, mais affirme qu’on entendra à nouveau parler de lui en 2018. Plusieurs projets personnels sont dans son collimateur. Sans fermer définitivement la porte à la vie publique, il assure d’une chose: «je souhaite être actif et à nouveau faire œuvre utile»…

Parcours politique

-Conseiller municipal de Sillery (1990-1994)

-Maire de Sillery (1994-2001)

-Conseiller municipal à Québec (2001-2009 et 2013-2016)

-Président du RTC (2002-2004)

-Chef de l’opposition à Québec (2004-2005 et 2013-2016)

-Président de la commission métropolitaine de transport (2006-2009)

TC Media

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *