Politique
18:54 25 août 2012 | mise à jour le: 25 août 2012 à 18:54 temps de lecture: 3 minutes

Appuis politiques pour l’arrondissement historique de Sillery

La Coalition Héritage Québec, qui milite pour préserver et mettre en valeur les grands domaines qui longent le fleuve, s’est trouvé un appui de taille. Neko Likongo, candidat du Parti québécois dans la circonscription de Jean-Talon, propose un moratoire de six mois afin de bonifier le cadre de gestion qui régit les nouveaux projets immobiliers sur les hauteurs de Sillery.

«Avant d’aller plus loin dans le développement de projets immobiliers nous devons renforcer le cadre de gestion pour les grandes propriétés de l’arrondissement historique de Sillery afin de nous assurer qu’il respecte les caractéristiques patrimoniales et historiques du lieu», considère le candidat du Parti québécois qui croit que le développement ne peut se faire au cas par cas.

C’est que le cadre de gestion actuel régi par le Ministère de la culture, des communications et de la condition féminine (MCCCF) est incomplet selon Johanne Elsener de la Coalition Héritage Québec. «La privatisation et la partition des grands domaines représentent une grave menace. On veut que l’accès au public soit maintenu et qu’on donne aux grands domaines une vocation en lien avec l’histoire des lieux. Le cadre de gestion doit aussi inclure des projets qui favorisent l’offre touristique et culturelle», résume la dame engagée.

Échaudée par la vente récente et la division du terrain des Soeurs de Jésus-Marie, la Coalition Héritage Québec veut organiser au plus vite une table de concertation. «Il faut une vision d’ensemble plutôt que d’y aller au cas par cas comme c’est le cas en ce moment», estime Mme Elsener.

Neko Likongo abonde dans le même sens. Il propose que la Commission de la Capitale-Nationale reçoive le mandat de créer, en collaboration avec le MCCCF, une consultation auprès de certains intervenants, dont ferait partie notamment la ville de Québec, des promoteurs, des représentants de communautés religieuses et des groupes de citoyens de l’arrondissement.

Soulignons que la Commission de la Capitale-Nationale est déjà propriétaire du Bois de Coulonge et du Domaine Cataraqui.

Autres appuis

Le Parti québécois n’est pas la seule formation politique à prendre position dans le dossier de la protection des grands domaines de Sillery, bien au contraire. Johanne Elsener a approché tous les candidats des principaux partis dans Jean-Talon. Hugues Beaulieu, candidat de la Coalition avenir Québec, et Émilie Guimond-Bélanger de Québec solidaire ont dit vouloir protéger l’arrondissement historique alors que le libéral Yves Bolduc n’a pas donné suite.

Nombreux sont pourtant les citoyens du secteur à avoir manifesté leur intérêt dans le dossier puisque la Coalition pour l’arrondissement historique de Sillery a distribué plus de 500 pancartes portant le message «S.O.S. arrondissement historique de Sillery». «Ça fait plaisir de voir cette mobilisation citoyenne. Des gens qui osent parler et afficher leur opinion bien en vue sur leur terrain, ça prend un certain courage», conclut Johanne Elsener.

L’Appel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *