Politique
20:32 21 août 2012 | mise à jour le: 21 août 2012 à 20:32 temps de lecture: 7 minutes

Candidats en lice dans la circonscription de Louis-Hébert

Les électeurs de la circonscription de Louis-Hébert seront appelés aux urnes le 4 septembre prochain. Voici une courte biographie des candidats qui ont été choisis par leur parti respectif pour se présenter devant l’électorat.

Sam Hamad, Parti libéral du Québec

Ingénieur de formation, Sam Hamad détient aussi une maîtrise en génie civil et une maîtrise en gestion. Avant son entrée en politique, il a été vice-président principal de la firme d’ingénieurs Roche ltée Groupe-conseil. Député de Louis-Hébert depuis 2003, il occupait le poste de ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale depuis septembre 2011.

«Au cours du prochain mandat, je souhaite continuer à travailler pour vous et avec vous à l’amélioration des infrastructures et à l’amélioration de la qualité de vie des citoyens», dit M. Hamad. Dans le premier cas, il vise plus précisément l’agrandissement de l’École secondaire des Pionniers, la réalisation du Complexe sportif multifonctionnel de Saint-Augustin, la restauration du Collège Saint-Augustin, l’expansion du Parc industriel François-Leclerc et l’aménagement de la piste de BMX du Campus Notre-Dame-de-Foy. Sa seconde priorité concerne la protection du lac Saint-Augustin, la revitalisation du boulevard Chaudière, la réalisation du Parc Chaudière (secteur Domaine de l’Érable rouge), le maintien du Parc nautique et l’accès au fleuve, l’embellissement des cours d’école, l’accessibilité des soins à domicile pour les aînés et le soutien aux organismes communautaires.

Rosette Côté, Parti québécois

Détentrice d’un baccalauréat en littérature, Rosette Côté habite Louis-Hébert depuis plus de 20 ans. Elle a débuté dans l’univers de la politique en 1989 alors qu’elle a été membre de la Commission Bélanger-Campeau. Elle a également travaillé comme enseignante au secondaire pendant 15 ans.

«L’argent durement gagné que les contribuables confient à l’État doit être géré avec rigueur et justice; il y a urgence d’instaurer un mécanisme de concertation pour harmoniser les relations entre Saint-Augustin et Québec au bénéfice de toutes et tous; il est essentiel d’améliorer les services et les soins à domicile pour nos aînés; il est important de développer les créneaux d’excellences au Campus Notre-Dame-de-Foy et à la Commission scolaire des Découvreurs», résume la candidate.

Michel Hamel, Coalition avenir Québec

Michel Hamel est marié depuis 33 ans, père de deux jeunes adultes et il habite la circonscription depuis 1994. Président d’une firme de conseils privée, il est titulaire d’une maîtrise en administration scolaire de l’Université de Sherbrooke (2002) et d’un baccalauréat en enseignement primaire de l’Université Laval (1978). De 2000 à 2010, il a été directeur général de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries.

Il s’est donné comme priorité de travailler en étroite collaboration avec les organismes communautaires de même qu’avec les élus locaux afin de mieux répondre aux besoins des familles.

Guillaume Boivin, Québec solidaire

Guillaume Boivin habite Louis-Hébert depuis sa naissance et porte les couleurs de Québec solidaire pour une troisième campagne consécutive. Diplômé universitaire en histoire et en sciences politiques, il termine actuellement des études en droit. Il agit également comme délégué et négociateur syndical dans son milieu de travail.

M. Boivin entend promouvoir, pour Louis-Hébert, un développement urbain résolument écologique et défendra prioritairement la nécessité d’un développement majeur des services en transport collectif progressivement électrifiés, et ce, au coût le plus accessible possible afin que le recours à l’automobile devienne un réel choix mesuré et non plus une fatalité; la protection et la valorisation des milieux aquatiques de la circonscription, notamment par un meilleur accès au fleuve et par l’implication formelle des comités d’agriculteurs et de bassins versants dans le cadre d’une gestion écosystémique et la construction écologique de 500 logements sociaux, Louis-Hébert accueillant une importante minorité de citoyens et citoyennes (souvent âgés) qui consacrent plus de 30 % de leurs revenus au logement.

Sol Zanetti, Option nationale

Fils d’un père Italien et d’une mère Québécoise, Sol Zanetti a grandi dans le quartier Sainte-Ursule à Sainte-Foy. Diplômé en philosophie à l’Université Laval, il a été engagé en 2007 comme enseignant en philosophie au Campus Notre-Dame-de-Foy à Saint-Augustin-de-Desmaures. Il considère l’indépendance du Québec comme étant urgente.

«Les enjeux qui me préoccupent dans Louis-Hébert sont les risques de dézonage agricole, la pollution du lac Saint-Augustin et l’absence de cégep public dans le secteur», explique le candidat. Il précise vouloir faire déclarer les terres agricoles comme un patrimoine national, afin d’en assurer la protection et vouloir prendre des mesures drastiques pour assurer la survie et l’assainissement du lac Saint-Augustin. Enfin, il souhaite la transformation du Campus Notre-Dame-de-Foy en institution publique.

Maxime Guérin, Union citoyenne du Québec

Étudiant de troisième année de la Faculté de Droit de l’Université Laval, Maxime Guérin est coordonnateur et coporte-parole de L’Union citoyenne du Québec. Il se décrit comme un passionné des dossiers environnementaux et de droit du travail.

Ses priorités concernent la protection et l’encadrement du lac Saint-Augustin. «Il est temps d’investir dans le financement d’un comité de gestion environnementale en lien avec le Ministère de l’Environnement et du développement durable», précise-t-il. Il souhaite aussi une table de concertation municipale pour Saint-Augustin qui pourra favoriser un règlement des conflits et mieux encadrer la gestion des dossiers partagés entre les deux municipalités.

Guillaume Dion, Coalition pour la Constituante

Guillaume Dion travaille comme installateur en signalisation routière. Il possède une formation en gestion d’entreprise agricole et en production bovine ainsi qu’en lancement d’entreprise et il est impliqué dans un projet de houblonnière. Il s’intéresse tout particulièrement au pouvoir citoyen.

Avec la Coalition pour la Constituante, M. Dion souhaite redonner le pouvoir aux citoyens. Il entend pour ce faire établir plusieurs projets citoyens, notamment en créant une table de discussion citoyenne pour établir les priorités de la population de Louis-Hébert, établissant un mécanisme de concertation entre les priorités de la population de Louis-Hébert et le gouvernement et en convoquant d’une assemblée constituante non partisane.

Véronique Durand, Parti conservateur du Québec

Véronique Durand, mariée et mère de deux jeunes filles, est résidente de la paroisse Saint-Benoît. Elle a étudié le dessin de bâtiment pour finalement travailler comme secrétaire médicale avant de faire le choix de rester à la maison pour s’occuper de sa famille. Impliquée dans un comité de parent, elle a à cœur l’amélioration des services de garde en ce qui a trait aux garderies à 7$ et souhaite la création d’une allocation de garde d’enfants versée directement aux parents plutôt qu’aux garderies.

Ses priorités pour la circonscription : rendre plus aisé le trajet vers les différents commerces et parcs en créant un partenariat avec les pistes cyclables et les différents moyens de transport par, notamment, la création d’un réseau cyclable à travers les parcs. Elle propose l’instauration d’un comité de surveillance civile et l’adoption d’un registre des prédateurs sexuels accessible aux citoyens.

Hugues Fortin, Équipe autonomiste

Julie Lachance, Parti nul

L’Appel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *