Politique
20:42 2 octobre 2014 | mise à jour le: 2 octobre 2014 à 20:42 temps de lecture: 3 minutes

Carte des zones inondables: Loranger interpelle Heurtel

AFFAIRES MUNICIPALES. Devant l’adoption imminente de la nouvelle cartographie des zones inondables de la rivière Lorette qui toucherait 176 maisons à L’Ancienne-Lorette, le maire Émile Loranger demande au ministre de l’Environnement, David Heurtel, d’intervenir dans le dossier avant la décision finale.

Selon le maire de L’Ancienne-Lorette, la nouvelle cartographie ne tiendrait pas compte des travaux de reprofilage des berges de la rivière Lorette, travaux totalisant 80 M$ qui seront terminés en 2016.

«La conséquence est qu’on multiplie par 5 la zone inondable! Ça met en péril plusieurs maisons de citoyens, fonds de pension pour la plupart d’entre eux. Il y a aussi des commerces qui pourraient être privés de développement, comme le Centre Jardin Hamel et le Centre [Entreprises] Bon Conseil», a souligné M. Loranger, en conférence de presse, jeudi après-midi.

Le maire de L’Ancienne-Lorette fait appel au ministre Heurtel, pour qu’il demande au Centre d’expertise hydrique du Québec (CEHQ) de fournir un avis éclairé entre deux versions de cartes de zones inondables (WSP ou Génivar, mandaté par la Ville de Québec et celle de la CEHQ), avant l’adoption de la nouvelle cartographie.

Règlement de contrôle intérimaire

Le temps est compté, puisque la Ville de Québec pourrait adopter en résolution de contrôle intérimaire – étape précédant le règlement de contrôle intérimaire – la nouvelle cartographie lors de la prochaine séance du conseil d’agglomération à l’hôtel de ville de Québec, mardi le 7 octobre. «Je serai à la séance, mais il n’y a pas de place pour la discussion», déplore le maire Loranger.

Rappelons que la nouvelle cartographie toucherait aussi plus de 500 maisons sur le territoire de la Ville de Québec. Selon le porte-parole du Regroupement Sinistrés-Entraide, Mario Dubé, cette décision touchera de manière importante les propriétaires de ces maisons. «Les conséquences seront dramatiques pour ces propriétaires, qui verront la valeur marchande de leur maison chuter et les compagnies d’assurances qui ne seront plus au rendez-vous», dit-il.

Le dossier de la rivière Lorette en quelques dates

– Septembre 2005: Première inondation à L’Ancienne-Lorette et Québec

– Mai 2013: Deuxième inondation à L’Ancienne-Lorette et Québec

– Juin 2014: La carte de WSP (Génivar), remise à Québec, est différente de celle du CEHQ (Centre d’expertise hydrique du Québec), remise en 2011

– 8 juillet 2014: Le Service d’urbanisme de Québec présente les cartes à L’Ancienne-Lorette, quelques heures avant la séance du conseil d’agglomération

– 10 juillet 2014: La Cour supérieure rend son jugement favorable à L’Ancienne-Lorette fixant au 24 juillet les représentations des procureurs dans le dossier

– 24 juillet 2014: L’Ancienne-Lorette donne le mandat à la firme d’experts en ressources hydriques Sabourin d’élaborer un avis technique sur la précision des cartes (WSP et CEHQ)

– 29 septembre 2014: La Cour supérieure rejette la demande de L’Ancienne-Lorette de prolonger jusqu’au 21 octobre 2014 l’ordonnance de sauvegarde, pour avoir des réponses à ses questions, selon l’avis technique de Sabourin

Groupe Québec Hebdo

«Je remets en question la nouvelle carte [des zones inondables] qui sera adoptée. (…) Elle ne tient pas compte des mesures de contrôle de la rivière qui seront complétées en 2016», souligne le maire de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger. (Photo TC Media – Véronique Demers)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *