Économie
20:58 20 février 2010

Assermentations au Salon de l’emploi militaire

C’est devant le public que 24 nouveaux militaires, 18 hommes et six femmes, ont fait leur entrée officielle dans les Forces armées canadiennes ce matin lors du premier Salon de l’emploi militaire présenté au centre commercial Laurier Québec jusqu’à demain.

Ces soldats néophytes, âgés de 18 à 41 ans, ont prêté serment devant le Capitaine de corvette, Étienne Landry, commandant du NCSM Montcalm, en jurant allégeance à la reine Elizabeth II et en signant les papiers officiels avant de se rendre à Saint-Jean-D’Iberville où débutera leur nouvelle carrière.

Quant au Salon de l’emploi militaire, il propose plus de 100 possibilités d’emplois à temps plein et à temps partiel dans des domaines professionnels et techniques. Les visiteurs peuvent y rencontrer des militaires de l’unité de réserve navale NCSM Montcalm, du 6e Régiment d’artillerie légère du Canada, des Voltigeurs de Québec, du Régiment de la Chaudière, du 5e Peloton de police militaire, de la 4e Compagnie de renseignement, du 35e Régiment d’ingénieurs de combat, du 55e Bataillon des services du Canada, du 713e Escadron de communication de Beauport, de la 5e Ambulance de campagne, ainsi que des représentants du Collège militaire royal de Saint-Jean, du Centre de la famille de Valcartier, du CANEX et du Centre de recrutement des Forces canadiennes détachement de Québec.

Les techniciens, les métiers du génie et les professions liées à la marine sont particulièrement mis de l’avant au Salon puisque ce sont les métiers pour lesquels l’armée à le plus de difficultés à trouver de nouveaux aspirants.

Succès de foule

Déjà, une journée avant la fin de l’événement, la Capitaine Kathy Blackburn pouvait affirmer que la première édition du Salon de l’emploi militaire de Laurier Québec aura été un succès. Toutefois, cette réussite n’est pas le gage d’un retour l’an prochain. «Le gouvernement fédéral n’a pas beaucoup d’argent pour le militaire alors même si on a de la difficulté à fermer le soir parce que les gens ne veulent pas quitter, il est loin d’être certain qu’on sera de retour l’an prochain», affirme-t-elle.
Le centenaire de la marine cette année sera prétexte à plusieurs événements pour les Forces armées canadiennes.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *