Économie
11:27 22 décembre 2017 | mise à jour le: 22 décembre 2017 à 11:27 temps de lecture: 2 minutes

Partenariat pour développer le bois de finition écoresponsable

MATÉRIAUX. Positionner le Canada comme leader mondial en finition et en densification écoresponsable du bois d’intérieur à l’aide de pratiques novatrices. Voilà l’ambitieux objectif que se fixe la chaire industrielle du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

La chaire utilisera une approche «chaîne de valeur» à l’image du partenariat visant à promouvoir les innovations en produits du bois d’intérieur.

(Photo TC Media – François Cattapan)

La nouvelle infrastructure de recherche implantée à l’Université Laval se trouve à concrétiser une entente de collaboration entre cinq partenaires: Canlak, Boa-Franc, Inortech Chimie, Portes Lambton et Canadel. Ce partenariat couvre toute la chaîne de valeur liée à la finition des produits du bois d’intérieur.

En plus de contribuer à la croissance économique du pays, les innovations qui en résulteront favoriseront l’émergence de produits moins nocifs et plus respectueux de l’environnement. L’initiative est rendue possible grâce à un investissement de 3,7M$ sur 5 ans, dont près de 2,2M$ sont des contributions des partenaires industriels. L’Université de Haute-Alsace, la Haute école spécialisée bernoise, et l’Université de Lille collaboreront aux travaux de recherche.

Véronic Landry, professeure au Département des sciences du bois et de la forêt et titulaire de la nouvelle chaire.

(Photo TC Media – François Cattapan)

«Une utilisation plus massive des produits d’apparence en bois se présente comme une occasion d’augmenter la charge de bois dans le bâtiment et, conséquemment, de contribuer à la réduction des émissions de GES», a expliqué Véronic Landry, professeure au Département des sciences du bois et de la forêt et titulaire de la nouvelle chaire.

La programmation de recherche proposée est divisée en trois axes: densifier, décorer et protéger. Le premier axe touche la densification du bois alors que les deux autres s’attardent aux revêtements de surface.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *