Économie
18:33 18 février 2015 | mise à jour le: 18 février 2015 à 18:33 temps de lecture: 3 minutes

Un projet de 600 M$ à l’entrée des ponts

Le président du conseil et chef de la direction de Groupe Dallaire, Michel Dallaire, a dévoilé mercredi après-midi le projet signature à l’entrée des ponts sur le boulevard Laurier: le Phare.

Le projet mixte de 600 M$ s’échelonnera sur les 10 prochaines années. Trois tours soeurs se grefferont à la tour principale qui comportera 65 étages. Le chantier débutera d’ailleurs avec la tour principale en 2016. Il s’agira du plus haut gratte-ciel (250 m) à l’Est de Toronto, où la First Canadian Place s’élève à 298 m.

Ce grand chantier devrait créer 350 emplois permanents. Outre les espaces à bureau, un hôtel et 300 unités d’habitation (dont la moitié d’entre eux seront d’usage locatif), sept étages de stationnement souterrain sont aussi prévus pour les travailleurs et les résidents du complexe.

Hauteur et fleuve

Il s’agira du plus haut gratte-ciel (250 m) à l’Est de Toronto, où la First Canadian Place s’élève à 298 m. «Au cours des 18 derniers mois, on a reçu l’invitation [de l’administration Labeaume] à créer un immeuble phare, un symbole pour l’entrée de la ville. Ce n’est pas une course à la hauteur. On s’est beaucoup basé sur la vision de Québec, sur le fleuve. Les flèches dans le côté architectural viendront rappeler les grands voiliers. On a voulu créer un design unique qui a sa propre personnalité», exprime M. Dallaire.  

La population de Québec sera invitée à voir de plus près le complexe, qui comprendra un observatoire au dernier étage, ainsi qu’une place publique quatre saisons avec fontaine et jardin au rez-de-chaussée.

Permis à obtenir

Questionné quant au permis de construction qu’il devra obtenir de la Ville de Québec pour un changement de zonage (les 65 étages dépassant largement le zonage en vigueur du Programme particulier d’urbanisme du Plateau centre de Sainte-Foy) et d’un avis favorable de la Commission d’urbanisme de Québec, M. Dallaire a avoué «n’avoir aucune garantie».

«On discute depuis un certain temps avec Charles Marceau [responsable des grands projets à la Ville de Québec]», s’est contenté de dire le président du Groupe Dallaire.

Histoires de gratte-ciel

M. Dallaire en a profité pour dresser un petit historique des gratte-ciel au Québec. «Tout a commencé avec le perfectionnement des systèmes d’ascenseur en 1850, ce qui a permis de construire des immeubles en hauteur. En 1889, s’est érigé le premier gratte-ciel à Montréal, de la compagnie d’assurance New York Life. En 1962, la Place Ville-Marie à Montréal, un emblème pour la ville, s’est construit», a-t-il mentionné.

À Québec, il faudra attendre en 1930 pour assister à la construction du premier gratte-ciel, avec une hauteur de 82 m. Presque 40 ans plus tard, en 1972, est apparu dans le paysage architectural le Complexe G, s’élevant à 122 m.

Le Phare en bref

– Projet global de 600 M$

– Une tour principale de 65 étages (250 m)

– Trois tours sœurs entre 25 et 30 étages

– Le Phare est le plus haut gratte-ciel à l’Est de Toronto

– Début des travaux prévu pour 2016

– 300 unités d’habitation

 Groupe Québec Hebdo

À lire aussi: Inquiétude sur la circulation de transit

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *