Économie
12:25 14 août 2015 | mise à jour le: 14 août 2015 à 12:25 temps de lecture: 4 minutes

MB une griffe vestimentaire pour l’homme assumé

DESIGN. Passionnée de couture et de mode depuis sa prime jeunesse, Bianca Nolin réalise un rêve en lançant ces jours-ci sa propre collection de vêtements. Elle croit avoir trouvé sa niche avec sa marque MB ciblant la clientèle des hommes assumés qui mènent la meute.

Audacieuse et déterminée, la jeune créatrice de Saint-Augustin se lance à son compte à l’âge de 22 ans dans un domaine qu’elle sait très compétitif. C’est d’ailleurs en toute lucidité qu’elle entend se concentrer sur le commerce en ligne. Le vêtement arrivant au troisième rang des produits consommés sur le Net, après l’électronique et les médias. Le dévoilement officiel de sa collection initiale automne-hiver ainsi que l’ouverture de sa boutique virtuelle ont eu lieu récemment.

«Je veux faire ma place dans le domaine et imposer la griffe MB comme une solution logique pour l’homme viril. Je me concentre sur les aspects création et mise en marché et je fais produire en sous-traitance. Toutefois, le côté fabrication locale est primordiale, ainsi toutes mes étoffes sont faites au Québec et la couture est confiée aux Ateliers V+M de Beauport», précise Bianca qui assure arriver à proposer des vêtements distinctifs à des coûts abordables.

Avec des produits comme des t-shirts à 35$ jusqu’à des manteaux réversibles à 250$, elle estime concurrencer la marchandise de milieu et haut de gamme chez de grands détaillants comme Simons et Jack&Jones. Elle ne vise pas la clientèle des bas prix venus d’Asie. Surtout pas avec des tissus produits et assemblés au Québec. Or, l’achat local, la finissante en design de mode au Campus Notre-Dame-de-Foy y tient mordicus. Elle veut démontrer qu’il est possible d’acheter à bon prix des vêtements confectionnés au Québec.

Révélation en dessin

Son intérêt pour les vêtements pour homme, Bianca Nolin confie l’avoir découvert lors d’un cours de dessin de mode en 2e année de sa formation technique collégiale. Pendant que la majorité de ses consoeurs déplorent la commande du professeur d’imaginer une ligne masculine, l’étudiante augustinoise s’amuse comme jamais et profite d’une inspiration des plus débordantes.

«J’ai trouvé ma voie ce jour-là, raconte-t-elle. Je savais que je voulais créer ma propre ligne de vêtements et voilà que je trouvais mon créneau. Alors embryonnaire, le projet MB n’a cessé d’évoluer. Mon objectif consiste à ramener l’homme que j’habille à ses racines. Je propose des tenues authentiques pour homme vrai. Ma démarche s’inscrit en lien avec le courant favorable à l’homme des bois en milieu urbain, au retour à la nature et à la virilité affichée dans le style « lumbersexual » en vogue.»

MB est une marque pour le mâle alpha qui sait ce qu’il veut et fera tout ce qu’il peut pour l’obtenir. C’est pourquoi le logo promotionnel représente un loup et que les premiers vêtements affichent divers animaux forestiers. Le concept va évoluer avec le temps, tout comme l’étendue de la garde-robe. «Le mâle alpha c’est l’homme qui prend le contrôle sur sa vie. Il est charismatique, rustique, loyal et authentique. Mon intention est de faire en sorte que de plus en plus de gars joignent la meute», lance Bianca Nolin, qui mise sur les médias sociaux pour promouvoir sa marque sans fermer la porte à une éventuelle distribution en consigne.

Pour plus d’information : www.mbalphawear.com

Inspiration double

Bianca Nolin confie s’appuyer sur deux significations pour baptiser sa griffe MB.

-D’abord, elle veut devenir une référence pour le Mâle à l’état Brut, qui souhaite s’habiller de façon confortable et originale.

-Mais, avant tout, MB renvoit aux initiales de sa grand-mère Monique Bouffard, couturière de carrière avec qui elle a confectionné sa robe de bal de secondaire V et qui aura été révélatrice de sa passion.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *