Économie
14:50 24 septembre 2015 | mise à jour le: 24 septembre 2015 à 14:50 temps de lecture: 2 minutes

Investissement requis pour la suite du développement des campus à Saint-Augustin

CONSTRUCTION. La continuité du développement résidentiel au sud du lac Saint-Augustin, connu comme le secteur des campus, nécessitera de nouveaux investissements dans les infrastructures municipales.

C’est le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau, qui a confirmé l’information récemment. Il justifiait alors l’écart entre le montant de 14M$ injecté par la Ville dans la réfection des équipements et emprises de rue, en comparaison de la somme globale des travaux estimée à 22M$ pour permettre la construction de condos autour des artères de l’Hêtrière et Lionel-Groulx.

«Il reste une partie du réseau d’aqueduc et égout qui est désuète et non conforme dans le secteur. Il faudra un investissement additionnel de 8M$ avant d’envisager tout ajout de nouvelles tours. L’alimentation et la desserte y sont à plein rendement actuellement», a expliqué le maire Juneau.

Les travaux à compléter visent la portion entre le Chemin du Lac et la rue Saint-Félix, via le Chemin de la Butte. Les interventions à prévoir sont évaluées à environ 5M$ pour la route et 2,8M$ pour le réseau d’aqueduc et égout. Désuet et parsemé de fuites qui nuisent à la qualité de l’eau du lac Saint-Augustin, celui-ci doit éventuellement être raccordé au collecteur principal de la Ville de Québec.

Facture aux promoteurs

Questionné sur le sujet, le maire Juneau a été catégorique quant à son désir de ne pas y injecter de fonds publics. Même si le rapport coûts/bénéfices a été favorable, il ne veut pas répéter la stratégie de l’administration municipale précédente. Il n’entend pas défrayer une partie des coûts des infrastructures routières. À moins d’une entente spéciale, le règlement de zonage prévoit que ces frais sont à la charge des promoteurs.

Restera à voir si cette position influencera la suite du développement résidentiel dans le secteur des campus. Pour l’instant, les valeurs continuent de grimper au rôle triennal d’immobilisation, mais le segment du condo connaît un ralentissement dans le marché immobilier régional.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *