Actualités
13:59 15 octobre 2018

Owood propose des montres en bois d’ici et d’ailleurs

COMMERCE. Porter au poignet un bijou qui donne l’heure juste tout en réutilisant une ressource renouvelable comme le bois; voilà l’intention à la base du projet d’entreprise imaginé par le jeune entrepreneur Aymen El Akbari.

Jeune entrepreneur, Aymen El Akbari lance officiellement son entreprise ces jours-ci.

(Photo Métro Média – François Cattapan)

Étudiant et membre du club d’entrepreneuriat du Cégep de Sainte-Foy, le jeune homme d’origine marocaine souhaite développer l’intérêt pour les produits de mode en bois. Il a d’ailleurs fondé son entreprise Owood avec comme vision de devenir une référence en Amérique du Nord pour ses montres, accessoires et divers objets en bois personnalisables.

«L’idée m’est venue en songeant aux randonneurs et aux gens ayant l’environnement à coeur. J’ai voulu leur offrir un produit sain et fait à partir de ressources récupérées. Une façon d’avoir la nature à portée de bras», affirme Aymen, ajoutant aller au-delà de l’aspect strictement mercantile en proposant un style de vie axé sur le bois.

Les montres en bois dessinées par Aymen El Akbari sont inspirées de sa passion pour la nature.

(Photo gracieuseté – Owood)

Dessinées par le jeune entrepreneur de Sainte-Foy, les montres sont fabriquées à partir de bois 100% naturel. Faites à la main, leur conception est toutefois confiée à des artisans de Taïwan, pour assurer un prix de vente accessible.

«Je veux que mes premières productions soient abordables. J’arrive à maintenir le prix autour d’une centaine de dollars, sans rogner sur la qualité. Si je faisais affaire avec des ébénistes du Québec, mes produits grimperaient à plus de 500$. Une option que je n’écarte pas pour une éventuelle ligne haut de gamme», explique le designer.

Inspiration de la nature

Celui qui a trouvé l’inspiration dans ses cours en science de la nature voue une grande passion pour la biologie en général et les plantes en particulier. Comptant poursuivre en génie à l’université, il a une affection particulière pour la matière ligneuse. Même si les petites quantités de bois utilisées proviennent de retailles et morceaux excédentaires récupérés, Owood est à instaurer un partenariat pour replanter un arbre pour chaque montre vendue.

Parmi les essences utilisées, Aymen privilégie l’érable d’Amérique, le bambou de Madagascar, l’ébène d’Afrique et le santal d’Asie. Pas de compromis sur la durabilité, il opte pour un verre minéral anti rayure et un mouvement japonais au quartz. Pour les futurs modèles haut de gamme, il misera sur un verre de saphir hyper résistant et un mouvement suisse de grande renommée.

Grandes ambitions

@R:Ambitieux et déterminé, le cégépien homme d’affaires compte graduellement s’entourer d’une équipe. Au fil du temps et du développement de son entreprise, il entend ajouter divers produits dérivés. Son intention est d’offrir également des bracelets, des boîtes à bijoux et des accessoires mode en bois fabriqués ici au Québec. Le tout en lien avec son slogan commercial: «Explorez votre nature»!

La matière ligneuse servant à la fabrication est récupérée et recyclée.

(Photo gracieuseté – Owood)

Activité de sociofinancement

Les montres Owood sont vendues à partir de 125$. Toutefois, à l’occasion d’une activité de sociofinancement (kick starter) pour officialiser le lancement de l’entreprise, ce mardi 16 octobre, le prix est abaissé à 80$. Information: www.owood.ca.

Métro Média

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette