Actualités
16:11 4 octobre 2018

Le quartier militaire de Sainte-Foy rasé

TRAVAUX. Contre toute attente, le quartier militaire abandonné derrière les centres commerciaux de Sainte-Foy fait l’objet d’un vaste chantier de démolition. En tout, la cinquantaine de bâtiments désaffectés seront rasés au cours des prochaines semaines.

Après la démolition de la cinquantaine de bâtiments, le terrain sera nivelé. Les travaux se prolongeront jusqu’en janvier.

(Photo Métro Média – François Cattapan)

Déjà, une dizaine de résidences érigées dans les années 1950 avaient fait place à un nouveau manège militaire le long du boulevard Hochelaga. Toujours propriétaires du site, l’Armée canadienne avait toutefois évoqué que la suite des choses prendrait du temps. La raison principale étant le fait que cela impliquait des négociations multipartites entre le fédéral, le provincial, la Ville de Québec et la nation huronne-wendate.

La Défense nationale semble avoir changé d’idée quant à la préservation des 150 logements toujours debouts, bien que débranchés de tous les services. Son département des communications a laissé savoir que tout sera prochainement détruit et le site sera nivelé en attendant un éventuel projet de redéveloppement. Le contrat a été octroyé à l’entreprise CFG Construction. Les travaux devraient se poursuivre jusqu’au début 2019.

(Photo Métro Média – François Cattapan)

Intentions méconnues

Lors d’un récent entretien sur le sujet, le ministre fédéral responsable de la région de Québec, Jean-Yves Duclos, avait indiqué que les Hurons étaient partie prenante des discussions, «dans un esprit de réconciliation puisqu’il est question de terres ancestrales». Les intentions de la nation de Wendake ne sont pas précisées à ce jour. De son côté, la Ville avait clairement signifié son désir de voir ces terrains centraux accueillir des immeubles commerciaux et des appartements de prestige.

Pour sa part, le Comité logement d’aide aux locataires (CLAL), membre du FRAPRU (Front d’Action Populaire en Réaménagement Urbain) revient à la charge. Il réclame du fédéral la cession d’une parcelle excédentaire, afin d’y ériger le projet de coopérative d’habitation Clé d’un Rêve. Le projet est élaboré depuis 10 ans et attend un terrain pour voir le jour.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *