Actualités
12:41 24 octobre 2018

Les bancs du Centre Jean-Marie-Roy vendus 10 000$

MUNICIPAL. Les sièges de la salle Desjardins du Centre communautaire Jean-Marie-Roy prendront le chemin de l’Estrie. Une entente est intervenue entre les Villes de Sherbrooke et de Saint-Augustin-de-Desmaures, qui se départit ainsi de ce mobilier en échange d’un montant de 10 000$.

Les 525 sièges de la salle Desjardins du Centre Jean-Marie-Roy accueilleront de nouveaux spectateurs au Théâtre Granada de Sherbrooke.

(Photo Métro Média – Archives)

Au cours d’une assemblée extraordinaire du conseil municipal, le maire augustinois s’est montré satisfait dans les circonstances. La transaction permet à sa municipalité de recouvrer un peu d’argent par la récupération de certains équipements avant la démolition du centre communautaire pour le remplacer par une installation plus modeste.

Certes, on est loin du coût d’achat neuf des bancs qui était d’environ 80 000$, de même que de la valeur potentielle de revente estimée à 30 000$. «Le problème, explique Sylvain Juneau, c’est que la demande était peu abondante pour des sièges destinés à des estrades en forme courbée. La meilleure offre était celle de Sherbrooke, qui dispose d’un auditorium d’un gabarit similaire au nôtre.»

Rappelons que le Centre Jean-Marie-Roy a été jugé trop dispendieux à rénover. Conçu à une autre époque, il a déjà englouti près de 20M$ en fonds publics et sa mise aux normes nécessiterait d’autres investissements avoisinants les 15M$. Le conseil municipal de Saint-Augustin a donc décidé de le démolir, pour ériger sur le site un nouveau centre multifonctionnel de 7M$ en y intégrant certains éléments réutilisables.

Arrimage sur le cannabis

Le conseil municipal de Saint-Augustin s’est également mis en mode législatif, en vue de modifier son règlement relatif à la paix et au bon ordre. Il est prévu d’y ajouter diverses précisions sur l’interdiction de consommer du cannabis légal dans les espaces publics, afin de s’arrimer avec les dispositions de la ville centre.

«C’est la façon logique d’aborder la chose, puisque nous partageons le même service de police», précise M. Juneau. L’adoption du règlement amandé sera complétée à la séance régulière du conseil prévue le mardi 6 novembre.

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *