Actualités
17:00 15 novembre 2018

Les résidents de Pie-XII craignent pour leur qualité de vie

TRANSPORT. Un groupe de résidents du boulevard Pie-XII dans le secteur Sainte-Foy est déterminé à se faire entendre pour que le futur tramway ne circule pas derrière chez eux. Ils en font une question de qualité de vie et de protection de la valeur de leurs propriétés.

Les résidents du secteur craignent pour leur qualité de vie et la valeur de leurs propriétés.

(Photo Métro Média – François Cattapan)

Après avoir déposé à l’hôtel de ville de Québec une pétition de 180 signataires représentants les quelque 200 foyers directement touchés par le tracé initial, Denis Lemay et Pierre Masson n’ont pas l’intention de rester les bras croisés. Ils réclament une rencontre avec les élus municipaux pour exposer leurs doléances et obtenir des ajustements avant que le projet soit coulé dans le béton.

Le tracé initial du tramway, devant relier Quatre-Bourgeois au boulevard de la Chaudière via l’emprise d’Hydro-Québec, inquiète les résidents de Pie-XII.

(Photo Métro Média – François Cattapan)

«Pie-XII est déjà une artère très passante et on veut rajouter derrière les terrains résidentiels une rame de tramway, ce qui est assez particulier. Avec la pente assez forte (7 degrés), il y a lieu de craindre pour le crissement métal sur métal des roues sur les rails», ont fait valoir MM. Lemay et Masson devant le conseil de ville.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a tenté de les rassurer dans son langage coloré habituel. «Je veux dire à ces gens-là qu’on ne se lève pas le matin en se demandant comment on pourrait nuire à nos concitoyens. On va aller vous voir avec les réflexions sur nos travaux. Laissez-nous le temps de terminer notre travail. On veut que vous compreniez pourquoi on a fait ces choix-là.»

Néanmoins, les représentants des signataires de la pétition demeurent inquiets. Ils veulent obtenir des chiffres précis et des réponses à leurs craintes. À leur avis, la date évoquée pour une rencontre publique en 2020 paraît trop éloignée. «On veut faire bouger les choses avant que le chantier ne se mette en branle d’ici 2021-22. On ne veut pas se faire avoir et que la Ville viennent nous voir lorsque tout sera « canné »» précise M. Lemay.

Les jardins communautaires sous les lignes électriques en bordure du chemin Sainte-Foy devront être relocalisés.

(Photo Métro Média – François Cattapan)

Vers l’édifice du Revenu

Pour les opposants au tracé actuel prévoyant que le tramway relie son terminus sur le boulevard de la Chaudière, près d’Ikea, au chemin des Quatre-Bourgeois via l’emprise d’Hydro-Québec le long de Pie-XII, les objections sont nombreuses. «En plus des besoins réguliers d’entretien du rail et du chemin de desserte, été comme hiver, les études récentes sur le bruit moyen d’un tramway oscillent toutes autour de 80 à 90 décibels», fait valoir Denis Lemay, qui a assemblé une grande quantité d’informations sur le sujet.

À ses yeux, la solution est toute simple. Il suffit de faire continuer le tracé vers l’édifice du Revenu, en empruntant Quatre-Bourgois afin de desservir cette importante clientèle de fonctionnaires, pour ensuite descendre doucement par du Versant-Nord. Selon lui, «les surcoûts du prolongement pourraient être compensés par les économies engendrées pour l’entretien et le déneigement du rail sous les lignes électriques, en plus d’éviter de construire des ponceaux pour franchir les artères perpendiculaires comme McCartney et chemin Sainte-Foy».

Déterminé, il entend tout faire pour rallier à sa cause les milliers de travailleurs qui se rendent quotidiennement au ministère du Revenu du Québec. Une nouvelle pétition en ce sens n’est pas exclue. Également, lui et son groupe entendent sensibiliser la nouvelle vice-première ministre du Québec, ministre responsable de la Capitale et députée de la circonscription de Louis-Hébert, dont le territoire s’étend justement à l’est jusqu’au… boulevard Pie-XII.

Craintes des résidents de Pie-XII

-Crissements des roues des rames de cinq wagons dans une pente de 7 degrés.

-Dalle de béton (7m de large) et chemin de desserte accessibles en tout temps.

-Zone tampon inefficace et perte de valeur des propriétés résidentielles.

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette