Actualités
17:48 9 mai 2016 | mise à jour le: 9 mai 2016 à 17:48 temps de lecture: 3 minutes

Coup d’envoi pour la construction d’un deuxième manège militaire à Québec

FORCES ARMÉES. Le chantier de construction du nouveau manège militaire du 35e Régiment de Génie de combat, dans l’arrondissement de Sainte-Foy à Québec, a été inauguré lundi par une première pelletée de terre officielle. Dans les prochaines semaines, les 42 maisons réservées aux militaires seront rasées pour laisser la place au futur bâtiment de 4000 mètres carrés, dont la livraison est prévue pour 2018.

Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, s’est chargé au nom de son homologue de la Défense nationale de donner le coup d’envoi à ce projet de construction évalué à 22M$. L’édifice «moderne et fonctionnel» de deux étages permettra aux quelque 250 réservistes du 35e Régiment de s’entraîner à leurs aises et d’accueillir de nouvelles recrues.

C’est d’ailleurs un manque d’espace qui explique l’édification d’un deuxième manège militaire alors que celui en bordure de la Grande Allée, disparu dans un violent incendie en 2008, est en voie de reconstruction depuis l’automne. Cohabitant avec les Voltigeurs de Québec, le 35e Régiment s’y trouvait à l’étroit.

«L’annonce d’aujourd’hui permettra à nos réservistes de continuer d’avoir accès à des infrastructures qui leur permettent de soutenir la force régulière et de demeurer actifs au sein de nos communautés», a souligné Joël Lightbound, député de la circonscription Louis-Hébert qui accueille le nouveau manège.

Un quartier à vendre

Cette première pelletée de terre donne le coup d’envoi à tout un changement de paysage appelé à s’opérer au cours des prochaines années dans ce secteur à l’ombre des centres commerciaux du boulevard Laurier. Le manège militaire n’occupant qu’une infime partie du site dont le ministère de la Défense est propriétaire, soit 6% de 3 millions de pieds carrés, les terrains inutilisés seront vendus.

«L’intention est de transférer le plus possible au secteur privé ou aux différents paliers de gouvernement», a mentionné le lieutenant-colonel Jérémie Émond. Pour l’heure, le ministère «est en négociations avec la Société immobilière du Canada pour le redéveloppement du site, et tout va être fait en accord avec le Plan particulier d’urbanisme (PPU) de la Ville de Québec», promet le commandant des unités des opérations immobilières du Québec. Dans cette zone, le PPU autorise notamment la construction d’édifices à condos hauts de gamme de quatre à six étages.

Pressé de questions sur la nature et l’échéancier des projets qui pourraient y voir le jour, le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social s’est abstenu de spéculer à ce stade-ci des démarches. «Il est trop tôt pour le dire. Tout ça se négocie et se discute avec la grande communauté de Québec. Il y aura d’autres annonces plus tard. Mais comme vous voyez, il y a beaucoup de perspectives de développement», a conclu Jean-Yves Duclos.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *