Actualités
19:32 20 mai 2016 | mise à jour le: 20 mai 2016 à 19:32 temps de lecture: 3 minutes

Un succès incontesté pour les «food trucks» à L’Ancienne-Lorette

RESTAURATION. Après Lévis la semaine dernière, c’était au tour de L’Ancienne-Lorette de se lancer dans le nouveau courant alimentaire à la mode, la cuisine de rue. Plusieurs milliers de personnes ont répondu à l’appel lancé par le FM93 et sont venus découvrir ce que les 21 camions présents avaient à offrir.

L’idée de l’événement est venue de l’animateur du retour à la maison au FM93, Gilles Parent. «Avec l’effervescence qu’il y a pour la cuisine de rue en ce moment, il ne trouvait pas normal qu’on n’en ait pas et il a lancé à la blague qu’on allait en organiser un. On le sentait qu’il y avait un intérêt pour ça et l’objectif était de promouvoir la cuisine de rue et montrer qu’il y a de la place pour ça. Au départ, on visait quelques camions, mais les gens ont rapidement voulu embarquer. Avec Lévis et maintenant L’Ancienne-Lorette, on voit que les gens ont envie d’en avoir», a affirmé Marie-Pierre Savard, chef des communications et des promotions au FM93.

(À lire: Labeaume prône la patience pour éviter les chicanes)

Selon elle, c’est le type d’offre culinaire différent qui a attiré tout ce monde. «Ce qui est intéressant avec la cuisine de rue en général, c’est que c’est une cuisine qui est différente. Les camions qui sont là sont pour la plupart des restaurateurs qui ont déjà un restaurant et qui sont capables de sortir de la gastronomie à plus petits frais et qui est accessible pour tout le monde.»

La population répond à l’appel

Présent lors de l’événement, le maire de L’Ancienne-Lorette s’est dit très impressionné par l’ampleur des choses. «C’est impressionnant de voir la taille. Même très tôt, il y avait déjà beaucoup de monde. On pouvait déjà sentir que ça allait être un succès. Je savais que les gens répondraient.»

Selon Émile Loranger, ce qui a attiré la population, c’est la nouveauté. «Ça répond à un besoin et il y a une curiosité de la population. À L’Ancienne-Lorette, on ne prétend pas qu’il va y avoir de la cuisine de rue en permanence, mais sûrement à certaines occasions. Pour Québec, qui est la capitale, je pense que ça serait normal qu’on puisse offrir ce service-là.»

Du côté de la population, les gens semblaient ravis de la venue des camions de cuisine de rue. «C’est vraiment plaisant, il y a plusieurs types de menus, c’est très varié. J’espère qu’ils vont le refaire.»

Avec vingt et un camions, le message semblait très clair quant au souhait de la population. «On vient de L’Ancienne-Lorette et le rassemblement est très attirant. On espère que le maire Labeaume va se réveiller. La semaine passée, à Lévis, c’était plein aussi. Il y a vraiment un engouement. J’aurais aimé manger dans tous les camions!»

Pas une surprise pour les restaurateurs

Pour Gabrielle, du Lab Roulant, la forte participation n’était pas vraiment une surprise. «On s’attendait à ça et on était prêtes. Je pense que les gens sont venus pour goûter à de la cuisine différente.» Noémie, du DAS Truck, a affirmé qu’elle aussi s’attendait à ce type de réponse. «Ce n’est vraiment pas une surprise. Il y a vraiment un engouement pour la cuisine de rue et j’espère que Québec va emboîter le pas.»

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *