Actualités
16:49 10 février 2016 | mise à jour le: 10 février 2016 à 16:49 temps de lecture: 3 minutes

Des citoyens militent pour conserver leur piscine

MUNICIPAL. Suite au dernier budget municipal dévoilé par la Ville de Québec en décembre 2015, les usagers de la piscine Saint-Thomas D’Aquin multiplient les actions pour faire renverser la décision de l’administration Labeaume qui mènera à la fermeture de leur piscine.

Leur dernière apparition est survenue au conseil d’arrondissement de Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge. Plusieurs résidents du quartier de la Cité Universitaire ont pris la parole pour questionner le président de l’arrondissement, Rémy Normand.

Deux lettres ont été déposées lors de la séance. D’abord, Nicole Marcotte a remis une lettre de trois pages adressée à M. Normand annonçant la surprise des résidents du quartier face à la fermeture de la piscine, mais aussi l’incompréhension étant donné que selon eux, le conseil de quartier n’avait pas été avisé de la mesure prise par la Ville. Ils affirment aussi appuyer la demande de moratoire de deux ans envoyée par le conseil de quartier.

La seconde lettre a été remise par le jeune Édouard, 9 ans. Celui-ci se dit très inquiet de la fermeture d’un service de proximité qui est très important pour sa famille et lui. «Les trois enfants de ma famille et mes parents s’y retrouvent souvent en été. On y a tous appris à nager. Bien que nous soyons bien pauvres en service de loisirs dans la paroisse, vous nous amputez encore d’un service. Si vous souhaitez conserver les familles en ville, il faut leur offrir des services», écrit-il.

Lors du conseil, un citoyen a réfuté l’argument de la Ville qui indiquait aux usagers de Saint-Thomas D’Aquin qu’ils pouvaient se rendre dans les piscines des environs. «L’argument n’est pas bon, les autres piscines sont bondées et certaines sont parfois fermées parce que l’eau est trouble», explique M. Morissette.

Une décision réfléchie

Lors du dernier conseil municipal, le maire Régis Labeaume avait tenu à informer les citoyens présents pour la défense de leur piscine que la décision ne s’était pas prise par pure méchanceté. «On ne s’est pas levé un matin en se disant « bon, quelle piscine on ferme aujourd’hui? »»

Selon des informations fournies par le service des communications de la Ville de Québec, le faible taux de fréquentation de la piscine de la rue Boivin ne justifiait pas l’investissement de 375 000$ pour la réfection de l’installation jugée désuète. «La fréquentation de la piscine est en déclin depuis 2015 notamment à la suite du départ des groupes inscrits au Programme vacances-été, qui sont déplacés ailleurs. Le taux de fréquentation est alors passé de 3 341 présences à 2 385, ce qui place la piscine en dernière position dans l’arrondissement. En comparaison, la piscine Gérard-Guay, la plus fréquentée de l’arrondissement, compte 31 282 présences. La moyenne dans l’arrondissement était de 9 614 en 2015.»

Les baigneurs de Saint-Thomas D’Aquin auront trois options à proximité, pour un total de 10 piscines dans l’arrondissement. «La pataugeoire du parc Myrand est tout près de la piscine Saint-Thomas d’Aquin, la piscine du parc Saint-Sacrement (La Cité-Limoilou) se trouve à environ 1 km et la piscine Gérard-Guay, une piscine chauffée (Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge), à 1,7 km», indique la Ville.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *