Actualités
21:10 5 octobre 2016 | mise à jour le: 5 octobre 2016 à 21:10 temps de lecture: 3 minutes

Diffusion web à Saint-Augustin : appel à la générosité des citoyens

MUNICIPAL. Devant le succès de l’initiative citoyenne pour diffuser sur Internet les assemblées du conseil de Saint-Augustin et en raison du refus d’autoriser une telle dépense par les conseillers municipaux majoritaires issus de l’ancienne équipe Corriveau, les contribuables sont sollicités afin de défrayer les coûts de cette démarche visant à faciliter l’accès à la démocratie locale.

Devant le refus d’une majorité d’élus, la diffusion web des réunions du conseil municipal de Saint-Augustin doit être défrayée par les citoyens. (Photo TC Media – Archives)

Issue d’une entente négociée par l’organisme Saint-Augustin aux citoyens (SAC), la diffusion web des réunions du conseil municipal est assurée par Portneuf TV. Pour l’instant, le diffuseur accepte de cumuler les frais qui s’élèvent autour de 500$ par séance. Néanmoins, son client ne souhaite pas voir monter un compte et cumuler une dette, jusqu’à un éventuel revirement de situation.

À cet égard, le maire Sylvain Juneau et le conseiller Raynald Brulotte sont en faveur d’une prise en charge des coûts de la diffusion web par la Ville. Étant minoritaires, ils espèrent que le résultat de la prochaine élection, en novembre 2017, permettra de faire passer la résolution au conseil municipal.

Pour la porte-parole de SAC, Louise Bissonnette, il est déplorable que la démocratie soit si mal desservie à Saint-Augustin. Elle ne partage pas les inquiétudes des conseillers réfractaires pour les impacts sur l’image de leur Ville. «Au contraire, croit-elle, cela ne peut qu’apaiser les débats et, surtout, les interventions du public lors de la période des questions. De plus, il s’agit d’un moyen moderne et peu coûteux, afin d’élargir la diffusion des assemblées du conseil.»

À son avis, la diffusion web se veut le seul outil qui permet aux citoyens de pouvoir se faire une opinion éclairée de la situation et des dossiers d’intérêt dans notre ville. «C’est aussi une façon pour les gens à mobilité réduite, ou qui sont trop occupés, de pouvoir garder contact avec leurs élus. On a donc décidé de prendre les moyens pour assurer l’accès du public à une information transparente», justifie Mme Bissonnette.

Pétition et sociofinancement

Étant donné que le financement de cette opération doit être assuré par les citoyens, SAC a mis en place deux outils à cette fin. Une collecte se fait sur place avant chaque réunion du conseil et une campagne de sociofinancement a été lancée sur Internet (https://gogetfunding.com/fr/diffusionwebvsad/). Jusqu’à maintenant, un peu plus de 700$ ont été amassés. L’élan de générosité devra se maintenir et même s’amplifier, car après deux premières diffusions web gratuites, elles commencent à s’accumuler au compteur à partir d’octobre. À 500$ chacune, la facture risque de grimper rapidement au rythme de deux séances du conseil par mois.

Parallèlement, une pétition a été mise en circulation pour demander que le conseil municipal reconsidère sa décision de ne pas diffuser les réunions sur Internet. Les signatures s’accumulent (http://www.petitions24.net/diffusion_web_a_vsad). «Après une augmentation de notre compte de taxes de 25%, estime Mme Bissonnette, il est pitoyable que nous devions à nouveau débourser pour savoir ce qui se passe au conseil municipal.»

À l’initiative de l’organisme Saint-Augustin aux citoyens, les assemblées du conseil sont diffusées à : www.portneuf.tv/municipalite

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *