Actualités
18:29 26 octobre 2016 | mise à jour le: 26 octobre 2016 à 18:29 Temps de lecture: 2 minutes

L’Ancienne-Lorette poursuit le déneigement de ses rues d’agglomération

LITIGE. La Ville de L’Ancienne-Lorette continuera d’entretenir les artères du réseau routier de l’agglomération sur son territoire, et ce, même si les frais remboursés par Québec ne se rapprochent pas le la quote-part payée par L’Ancienne-Lorette, avance le maire Loranger.

La Ville de L’Ancienne-Lorette s’occupe de l’entretien du boulevard Wilfrid-Hamel même si l’Artère fait partie du réseau artériel de l’agglomération.

(Photo Depositphotos / svanhorn)

«Ça fait partie des points que nous voulons aborder dans le procès qu’on intente à l’agglomération», a lancé le maire de L’Ancienne-Lorette Émile Loranger lors du conseil municipal mardi soir. Depuis la défusion des municipalités en 2006, la Ville de L’Ancienne-Lorette s’occupe du déneigement et de l’entretien des routes faisant partie du réseau d’agglomération sur son territoire, qui inclut essentiellement le boulevard Wilfrid-Hamel.

La première année, c’est l’agglomération qui s’était occupée du déneigement sur les routes du réseau artériel, mais la qualité n’était pas au rendez-vous aux dires du maire de L’Ancienne-Lorette. «Les rues d’agglomération ressemblaient plus à ce moment-là à après un bombardement en temps de guerre», illustre-t-il. Depuis, c’est la Ville qui entretient le boulevard Wilfrid-Hamel.

L’agglomération paie 94 000$ à L’Ancienne-Lorette pour qu’elle s’occupe de l’entretien du réseau artériel sur son territoire. «Nous, en termes de kilomètres, c’est environ 400 000$ qu’on paie à l’agglomération pour le réseau artériel dans notre municipalité», estime M. Loranger. Il explique que la ville a décidé de reprendre le service pour offrir un entretien de qualité aux citoyens et d’accepter l’offre de la ville, tout en rappelant que des procédures sont en cour pour contester la quote-part payée par L’Ancienne-Lorette.

Règlement adopté

Par ailleurs le règlement régissant les stationnements des futurs commerces du boulevard Hamel a été adopté officiellement mardi soir. «Vous ne devriez plus en entendre parler», s’est amusé M. Loranger lors du conseil municipal. Désormais, les propriétaires ne pourront plus établir leur stationnement devant leur commerce. Ils devront plutôt être situés sur les côtés ou derrière les bâtiments.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *