Actualités
21:00 22 juillet 2016 | mise à jour le: 22 juillet 2016 à 21:00 temps de lecture: 3 minutes

Le développement de L’Ancienne-Lorette passera par le boulevard Hamel

MUNICIPAL. Il a été question de développement dans la dernière chronique du maire Émile Loranger. Le boulevard Wilfrid-Hamel devrait changer prochainement selon lui, en commençant par la modification des stationnements commerciaux.

Étant l’une des artères principales de la ville, le boulevard Hamel aurait besoin d’une mise à jour selon le maire de L’Ancienne-Lorette. «On a un projet qu’on va développer. On vient de se réveiller et on veut remettre le boulevard au gout du jour, parce que ce n’est pas le plus beau.»

Pour y arriver, les commerçants devront mettre la main à la pâte et s’ajuster, lorsque possible. «Sur le boulevard Hamel, les stationnements pour les commerces devront être à un autre endroit que dans la cour avant. Ça peut être dans la cour latérale ou dans le cours arrière. Évidemment, il pourrait y avoir des exceptions qui pourront être incluses dans le plan d’intégration architectural, qu’on adopte chaque fois que quelque chose se développe», explique le maire.

Pour les futures constructions, il sera donc interdit de mettre le stationnement devant le commerce. En ce qui concerne les commerces existants, une campagne de sensibilisation sera faite pour concilier stationnement avant et esthétisme. «On va y aller sur une base de volontariat, on ne s’en va pas en guerre. Je suis convaincu que tout le monde veut que le boulevard Hamel soit plus esthétique», affirme-t-il.

Le maire de L’Ancienne-Lorette ne cache pas que ce ne sera pas possible pour tous les commerces de déplacer leur stationnement. Les cas d’exceptions seraient dictés par la possibilité d’ajouter de l’esthétisme, ce qu’il manque gravement sur le boulevard Hamel selon lui.

Un terrain à développer…à certaines conditions

Lors de la dernière séance (28 juin), le conseil avait donné avis de motion concernant le terrain où se situe le Mikes de L’Ancienne-Lorette. L’avis obligeait tout futur développement à être un hôtel. Après réflexion, l’administration municipale est revenue sur sa position. «On a regardé ça et on se mettait des bâtons dans les roues. On veut des gros payeurs de taxes pour ne pas aller fouiller dans les poches des citoyens. Au lieu d’exiger un hôtel, un commerce ou un restaurant pourrait s’installer», explique le maire.

Toutefois, il y aura des conditions à respecter pour implanter tout type de bâtiment. «Le coefficient d’occupation au sol devra être de 50%, ce qui donne une très forte occupation au sol et obligatoirement un stationnement sous-terrain. Il devra aussi y avoir un minimum de huit étages, question d’augmenter les taxes municipales et l’évaluation municipale.

Le maire de L’Ancienne-Lorette est d’avis qu’il y a un lien à faire entre la mise à jour du boulevard Hamel et la qualité de ce qui pourrait s’implanter près du Mikes. «Quand le boulevard va être beau, le potentiel va être plus grand. Il ne faut pas se presser», conclut-il.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *