Actualités
17:30 15 novembre 2016 | mise à jour le: 15 novembre 2016 à 17:30 Temps de lecture: 3 minutes

Le Phare prévoit une station pour le Service rapide par bus

TRANSPORT. Avec son méga projet immobilier Le Phare, à la tête des ponts, le Groupe Dallaire n’est pas qu’en attente du feu vert de la Commission d’urbanisme. En effet, il espère que le complexe sera retenu pour accueillir une station du futur Service rapide par bus (SRB).

Le Groupe Dallaire veut intégrer un terminal du futur SRB dans son complexe Le Phare, au point de proposer de l’aménager à ses frais. (Esquisse gracieuseté)

Le président du Groupe Dallaire, Michel Dallaire, n’a pas caché son grand intérêt pour favoriser le transport en commun autour de ce complexe résidentiel et d’affaires qui accueillera quelque 6000 personnes quotidiennement. Pour contribuer à la fluidité des déplacements, il souhaite que le Réseau de transport de la Capitale accepte son offre d’y intégrer une station du SRB. Le promoteur propose même de le construire à ses frais, pour s’assurer de l’harmonisation avec l’ensemble.

L’idée peut intéresser la Ville de Québec, mais des études sont toujours à faire pour déterminer où sera le futur pôle d’échanges entre le SRB et le réseau d’autobus régulier sur le boulevard Laurier. «Notre objectif pour les pôles d’échange, c’est de ne pas payer pour eux, rappelle M. Labeaume. Il y a une autre hypothèse pas loin [pour la future station], alors on laisse les gens du RTC nous faire des recommandations.» Le président du RTC Rémy Normand ajoute que plusieurs stations d’autobus tempérées ont vu le jour sous ce modèle d’affaires.

Questionné sur les impacts potentiels sur les artères du secteur, M. Dallaire confirme que des études de circulation ont été menées. «La capacité de réception et de déplacement d’un flot additionnel de voitures a été confirmée. Ces données ont été transmises à la Ville pour rassurer les décideurs et obtenir leur appui», affirme-t-il.

Pour ce qui est de la possibilité du marché de Québec d’absorber un aussi gros projet immobilier, M. Dallaire se montre rassurant. «Il n’y a aucune inquiétude à avoir puisque nous procéderons par étapes, au fil des ans et en fonction de la demande. Bien que gigantesque pour sa hauteur, le projet ne s’avère pas si imposant. Au total, précise-t-il, Le Phare comptera 1100 logements et 875 000 pieds carrés d’espaces commerciaux et de bureaux. Ceux-ci s’ajouteront graduellement et non d’un seul coup.»

Débuter par la tour et la place

À propos de la construction, le Groupe Dallaire entend débuter par la tour principale et la place publique dès que les autorisations requises seront obtenues. Cette phase initiale nécessitera environ quatre ans. Suivront ensuite les trois autres tours de 180, 110 et 60 mètres de hauteur, au rythme du marché. «Il est primordial de bâtir dès le départ le cœur du projet. La force d’attraction de la tour, de son observatoire, ainsi que de la salle de concert et de la place publique animée servira de moteur au projet», soutient M. Dallaire.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *