Actualités
21:00 4 novembre 2016 | mise à jour le: 4 novembre 2016 à 21:00 Temps de lecture: 3 minutes

Le toit du Manège militaire de Québec coulé dans l’histoire

MILITAIRE. C’est une bien petite pièce, mais elle raconte une grande histoire. Une série de pièces de collection coulées à même le cuivre du toit incendié du Manège militaire vient d’être mises en circulation par les Voltigeurs de Québec, d’abord pour honorer les efforts des Voltigeurs, mais aussi pour les collectionneurs.

Pour l’artisan Charles-Olivier Roy qui manipule le platine et les diamants au quotidien, le cuivre n’est pas la matière la plus prestigieuse, «par contre une matière comme celle-ci, qui est chargée d’autant d’histoire, ça méritait tous les efforts».

Après l’incendie qui a complètement ravagé le Manège militaire des Voltigeurs de Québec en mai 2008, du cuivre du toit a été récupéré et entassé dans des conteneurs. Lorsque le fondateur des Artisans du Passage, une entreprise de Lévis, s’en est saisi, le métal était encore froissé et souillé de suie. Charles-Olivier Roy l’a fait réduire en granules, couler en lingots et laminer pour lui redonner son lustre, avant d’y tailler la pièce qu’il a passé autant, sinon plus de temps, à concevoir.

Histoire

Cinquante piedforts ont été déjà été frappés et numérotés dans le but d’honorer le travail acharné d’un Voltigeur, chaque année. Une série de pièces a également été coulée pour le grand public.

Les détails du dollar ont été minutieusement choisis pour illustrer l’histoire du régiment. En arrière-plan, on voit le Manège tel qu’il paraît sur les plans d’origine de l’architecte Eugène-Étienne Taché. «On aurait pu se contenter d’une photographie, mais je voulais qu’il y ait une symbolique dans chacun des éléments», souligne Charles-Olivier Roy.

À l’avant-plan, Charles-Michel Salaberry, dont le fils a fondé le régiment en 1862, qu’on voit flanqué de trois autres fantassins. Les soldats illustrés «représentent un siècle de tradition régimentaire», de la première campagne en 1885 à la guerre en Afghanistan, souligne pour sa part le lieutenant-colonel Jonathan Chouinard, commandant des Voltigeurs de Québec. Pour les illustrer, Charles-Olivier Roy a, là encore, voulu aller au bout de la reconstitution. Des Voltigeurs ont enfilé les uniformes de l’époque dépeinte, pour être ensuite numérisés en 3D.

«Par pur hasard», le militaire qui a enfilé les habits d’antan dans le cadre de cet exercice est celui qui recevra la première pièce, soulignent les partenaires. C’est au caporal Pier-Luk Ferland que le premier Dollar des Voltigeurs sera remis cette fin de semaine, lors d’une cérémonie officielle.

Les collectionneurs qui voudront mettre la main sur la monnaie régimentaire pourront s’adresser aux Voltigeurs de Québec. Un maximum de 3000 exemplaires du piedfort et 50 000 pièces de monnaie régulières seront frappés, indique l’organisation, qui songe à utiliser la balance du cuivre du toit du Manège pour d’autres projets.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *