Actualités
16:38 14 septembre 2016 | mise à jour le: 14 septembre 2016 à 16:38 Temps de lecture: 4 minutes

Le conseil de Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge en trois points

MUNICIPAL. Le conseil d’arrondissement de Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge a récemment tenu sa séance ordinaire pour le mois de septembre. Il a notamment été question de climatisation et de stationnement.

Les séances du conseil d’arrondissement ont lieu dans l’Édifice Andrée P. Boucher, sur la route de L’Église. (Photo Google Street View)

Dix propriétaires du Boulevard Neilson ont dû se retrouver dans les instances municipales, le comité consultatif d’urbanisme (CCU) puis le conseil d’arrondissement, en raison d’unités de climatisation non conformes au règlement. Les unités, installées sur les facettes entre les propriétés, ne respectaient pas la distance minimum établie par la Ville.

Malgré les recommandations du CCU, le conseil a tout de même choisi d’accorder les demandes de dérogations mineures pour l’ensemble des propriétés. «C’est une problématique qui avait un impact financier, mais aussi désagréable, pour des questions de quelques mètres seulement. Les gens se retrouvent tous devant le fait accompli, puisqu’ils sont arrivés et les climatiseurs étaient déjà installés, mais pas nécessairement en respectant le règlement. En général, le problème est le bruit, mais ici ce n’est pas un problème. Ça en aurait été un s’ils avaient tous dû déplacer leurs climatiseurs sur leur balcon ou en dessous des fenêtres de chambres», a expliqué la conseillère Anne Corriveau.

Une interdiction de stationner qui fait discuter

Dernier point de la section «Division de la gestion du territoire», la situation du stationnement hivernal sur l’avenue du Verger a nécessité le vote lors de la séance. Le conseiller Paul Shoiry a jugé la mesure d’interdiction complète, l’hiver, un peu sévère. «Les services de déneigement ont eu des problèmes pour passer là à quelques occasions l’hiver passé. On nous a fait une présentation, en lien avec le terre-plein central qui limite les opérations. S’il y a des autos de stationnées, la déneigeuse a de la difficulté à passer. J’étais d’accord pour qu’on intervienne, mais j’aurais souhaité qu’on accepte des stationnements de courte durée et qu’on ajuste nos opérations en conséquence. Le Service de déneigement nous a dit qu’ils ne pouvaient pas prévoir à quelle heure ils vont passer. Ça va pénaliser les citoyens», a expliqué le membre de l’opposition à la Ville de Québec.

Pour le président de l’arrondissement, Rémy Normand, la décision en est une principalement de logistique. «Le directeur des travaux publics nous a expliqué les contraintes qu’ils subissent dans ce secteur. Ils doivent souvent prendre des chemins bizarres parce que ça ne passe pas. On ne peut pas remorquer tout le monde, ça ferait d’autres sortes de plaintes. Ça va vraiment juste toucher la zone du terre-plein et seulement l’hiver».

«Un dossier qui se termine enfin»

Au début du mois de septembre, l’usine Anacolor était forcée de réduire ses émissions atmosphériques par le ministère de l’Environnement. Le lendemain, l’entreprise de Cap-Rouge annonçait sa volonté de se plier aux exigences du Ministère.

Pour le conseiller municipal du district concerné, Laurent Proulx, c’est une excellente nouvelle. «Je suis très content de la réaction du gouvernement. À travers le cabinet du maire, nous avions fait savoir nos préoccupations. Maintenant, le dossier sera traité entre le Ministère et Anacolor. J’espère qu’ils vont collaborer et qu’on pourra fermer le dossier très bientôt.»

La prochaine séance du conseil d’arrondissement aura lieu le mardi 11 octobre, à 17h30, dans la salle de l’édifice Andrée-P.-Boucher sur la route de l’Église.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *