Actualités
20:04 30 mai 2018 | mise à jour le: 30 mai 2018 à 20:04 temps de lecture: 3 minutes

L’Agglomération veut optimiser son développement

URBANISME. Vieux de plus de 30 ans, le schéma d’aménagement et de développement (SAD) a été révisé et mis à jour par l’Agglomération de Québec. Amorcée en juillet 2015, cette démarche de planification avait pour but de soutenir la croissance de l’agglomération jusqu’en 2036.

La présidente de la Commission consultative, Marie-Josée Savard, était entourée de Rémy Normand, v.-p. exécutif, ainsi que de Marie-France Loiseau et de François Trudel, cadres à la planification du territoire à la Ville de Québec.

(Photo Métro Média – François Cattapan)

À la suite de la troisième phase de consultation publique, tenue en août 2017, et des commentaires reçus des partenaires, plus de 40 modifications ont été apportées pour l’élaboration de la version revue. Les principaux changements visent le réseau structurant de transport en commun projeté et l’ajout d’un plan d’action spécifique aux zones inondables dans le but de réviser la cartographie.

«Cette version finale du SAD révisé reflète bien de quelle façon nous souhaitons voir l’agglomération se développer dans les prochaines années. Elle contient des bases solides pour assurer la vitalité et le dynamisme de son territoire», a mentionné la présidente de la Commission consultative et vice-présidente du comité exécutif responsable de l’aménagement, Marie-Josée Savard.

Élargissement de l’urbanisation

Dans l’optique de consolider la trame urbaine et de freiner l’étalement urbain à l’échelle métropolitaine, l’Agglomération de Québec maintient sa volonté d’agrandir le périmètre d’urbanisation dans les secteurs consentis au Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD). C’est notamment le cas dans le secteur de Bourg-Royal.

Entre temps, une grande affectation du territoire agricole est maintenue pour ce secteur dans la version finale du SAD. Pour les autres secteurs, tel que celui de Château-Bigot, une grande affectation du territoire forestier sera maintenue tant qu’un exercice de planification ciblé n’aura pas été effectué pour son développement.

Étapes à venir

Son entrée en vigueur est prévue au plus tard 120 jours suivant la réception de la copie du règlement édictant le SAD révisé, pour l’obtention de l’avis gouvernemental. La Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) aura également un délai de 60 jours suivant la transmission du règlement pour signifier sa conformité au PMAD. Au cours de l’automne, les municipalités de l’agglomération de Québec devront assurer une concordance de leurs plans et de leurs règlements d’urbanisme.

Information et documentation à: ville.quebec.qc.ca/schema

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *