Actualités
14:40 1 mai 2018 | mise à jour le: 1 mai 2018 à 14:40 temps de lecture: 4 minutes

Électon vitale pour le conseil de quartier de l’Aéroport

Créé après le processus des fusions municipales au milieu des années 2000, le conseil de quartier de l’Aéroport traverse une période d’incertitude. Faute d’une participation citoyenne suffisante à l’élection de son conseil d’administration, le mardi 8 mai, son existence pourrait s’en trouver menacée.

Lotaire Marzell, Benoît Lemieux et Réjean Martel tendent la main et ouvrent grande la porte dans l’espoir d’obtenir du renfort au sein du Conseil de quartier de l’Aéroport, dont le territoire s’étend de L’Ancienne-Lorette à Saint-Augustin, entre l’autoroute 40 et Val-Bélair

Photo TC Media – François Cattapan

«Résidents des quartiers Champigny et Chauveau, dans l’ancien arrondissement Laurentien, sentez-vous directement interpellés. L’avenir de cet outil de démocratie municipale locale dépend directement de vous.» C’est le cri du cœur que lancent les trois irréductibles administrateurs actuels. Ils espèrent ainsi pouvoir continuer à faire œuvre utile pour leur communauté dans les prochains mois et années.

Après un premier rendez-vous électoral infructueux en avril, la Ville de Québec vient de procéder à un second et ultime appel de candidatures. Réjean Martel, Benoît Lemieux et Lotaire Marzell, respectivement président, vice-président et administrateur du conseil de quartier se croisent les doigts pour que des concitoyens manifestent leur intérêt.

La situation du conseil de quartier s’est compliquée au terme du dernier mandat. Une démission s’est ajoutée au départ annoncé de deux membres. Or, l’organisme municipal n’a plus quorum pour fonctionner, soit un minimum de cinq administrateurs. Dans un monde idéal, la charte de la Ville prévoit une représentativité mixte de quatre femmes et quatre hommes. «Un vœu difficile à exaucer en banlieue périphérique, pour des raisons de disponibilité, de gestion familiale et de transport», observe M. Martel.

Dossiers chauds en vue

Pourtant, estime le triumvirat bénévole, ce ne sont pas les dossiers au potentiel d’impacts majeurs qui manquent sur le territoire. «Certes, nous abordons des aspects parfois simples pour faciliter le quotidien des citoyens, comme la sécurité des zones scolaires ou la signalisation routière. Mais, en même temps, nous constituons la première instance municipale où discuter et établir des priorités en vue d’assurer l’acceptabilité sociale de projets comme l’implantation prochaine d’un parc industriel près de l’aéroport, ou le prolongement éventuel de l’autoroute 40 vers Saint-Augustin.»

Pour les trois hommes passionnés, il est important de maintenir un lien direct avec les élus. Cela permet d’alimenter la concertation, sinon d’apporter un éclairage constructif aux décisions prises à l’arrondissement Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge ou au conseil municipal à l’hôtel de ville de Québec. Il s’agit d’un rôle important qui se trouve menacé pour la première fois en 13 ans d’existence du conseil de quartier de l’Aéroport.

«L’appel à l’engagement local est lancé. Celles et ceux qui souhaitent avoir un mot à dire sur le développement de leur milieu de vie doivent lever la main. On ne sait pas ce qui va advenir si jamais nous n’avons pas de renfort. Chose certaine, il suffit de 10 signatures d’appui pour présenter sa candidature, mais il en faut plus de 300 pour créer ou relancer un conseil de quartier. Nous l’avons. C’est un acquis que nous devons préserver», plaident à l’unisson MM. Martel, Lemieux et Marzell, qui se font rassurants sur la lourdeur de la tâche en précisant que les réunions n’ont lieu qu’un soir par mois.

Assemblée d’élection

-Date: le mardi 8 mai à 19h

-Lieu: Centre de loisirs Trois-Saisons (1390, rue Buffon)

-Information: 418 641-6411, poste 3807 ou visitez le site Internet de la Ville de Québec.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *