Actualités
22:12 20 mai 2018 | mise à jour le: 20 mai 2018 à 22:12 temps de lecture: 4 minutes

Sommet Idées7 pour les scientifiques du G7 à l’Université Laval

RÉUNION. Du 21 au 23 mai, des scientifiques des pays membres du G7 se réuniront à l’Université Laval, à Québec, pour le Sommet Idées7 organisé par les Hautes études internationales (HEI). Lors de ce sommet regroupant des institutions universitaires et des laboratoires d’idées (think tanks), les experts réfléchiront ensemble aux défis à l’heure de la gouvernance mondiale. Par la suite, ils présenteront la synthèse de leur réflexion, La Déclaration Idées7, aux représentants officiels des pays du G7.

Le campus de l’Université Laval accueille des scientifiques des sept pays les plus développés dans le cadre du Sommet Idées7.

(Photo Métro Média – Archives)

«Le Sommet Idées7 est une occasion unique pour les scientifiques de se rassembler autour des grands enjeux sociétaux mondiaux et de mettre en commun leurs expertises afin d’alimenter la réflexion des leaders des pays du G7. Au premier rang des universités canadiennes pour expliquer les objectifs du G7 et poussés par notre volonté de mettre en valeur l’apport de la communauté scientifique internationale, nous sommes très fiers de les accueillir à l’Université Laval à l’occasion de ce sommet», a déclaré Sophie D’Amours, rectrice de l’Université Laval.

Lors des trois séances de travail qui se tiendront à huis clos, les participants au Sommet Idées7 discuteront des solutions possibles aux défis de la complexité et de l’inclusion auxquels les dirigeants doivent faire face lorsqu’ils abordent des enjeux mondiaux, tels que ceux identifiés comme des priorités par la présidence canadienne du G7 : investir dans une croissance qui fonctionne pour tous; préparer les emplois du futur; promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes; travailler ensemble sur le changement climatique, les océans et l’énergie propre; construire un monde plus pacifique et plus sûr. Ils le feront en s’attaquant à la complexité croissante de la gouvernance mondiale découlant de l’interpénétration des domaines traditionnels de la coopération internationale.

«En nous appuyant sur ces priorités, nous avons identifié six domaines traditionnels que nous souhaitons aborder: le commerce, le travail, l’environnement, la sécurité et les migrations ainsi que l’égalité des genres. Au lieu d’aborder un par un ces six domaines, la discussion fournira une analyse et des conseils sur leurs interconnexions et la nature convergente des problèmes mondiaux», a précisé Louis Bélanger, directeur des HEI.

Les conclusions, les recommandations et les réflexions des scientifiques seront rassemblées dans un document synthèse, La Déclaration Idées7, qui sera présenté aux sherpas des représentants du G7 lors d’une réunion qui se tiendra à Baie-Saint-Paul d’ici le Sommet. Ce document pourra être consulté au ulaval.ca/i7.

Partenariat

Les partenaires du Sommet Idées7 sont Affaires mondiales Canada, le ministère des Relations internationales et de la Francophonie, la Ville de Québec et le Centre des congrès de Québec. L’événement est organisé en collaboration avec le Centre d’études et de recherches internationales (CERIUM) de l’Université de Montréal, le Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale (CIGI) de l’Université de Waterloo, la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l’Université du Québec à Montréal, le Forum des politiques publiques, situé à Ottawa, l’École Munk des affaires internationales de l’Université de Toronto, l’Institut d’études politiques de Grenoble, en France, et l’École de politique publique de l’Université de Calgary.

(Source: Université Laval)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *