Actualités
11:33 14 février 2018 | mise à jour le: 14 février 2018 à 11:33 temps de lecture: 3 minutes

Moisson Québec: 30 ans d’aide alimentaire vitale

Fondé en 1987 pour répondre à des besoins qu’on croyait alors temporaires, Moisson Québec conserve plus que jamais sa raison d’être 30 ans plus tard. Une réalité qui en dit long sur les inégalités sociales persistantes et qui commande la sobriété dans les célébrations.

La directrice générale de Moisson Québec, Élaine Côté, se montre à la fois fière et triste devant les besoins croissants auxquels doit répondre la banque alimentaire.

Photo TC Media – Archives

La directrice générale de l’organisme communautaire, Élaine Côté, ne passe pas par quatre chemins. À son avis, il n’y a pas lieu d’avoir l’esprit à la fête devant la longévité d’un service de banque alimentaire qu’on aurait souhaité éphémère dans une région riche comme la Capitale. «C’est pourquoi, dit-elle, nous soulignons cette étape, sans festoyer. Nous gardons notre énergie pour notre cause.»

Les besoins d’aide alimentaire n’ayant cessé de croître, l’unique banque alimentaire de la grande région de Québec poursuit sa mission. Celle-ci consiste à contrer l’insécurité alimentaire pour améliorer l’existence des personnes vivant dans des conditions socioéconomiques difficiles. Les réalisations, au fil du temps, sont on ne peut plus éloquentes quant à la nécessité du service.

Mentionnons, par exemple, que chaque mois plus de 38 000 personnes reçoivent de l’aide alimentaire, dont 35% ont moins de 18 ans. Notons aussi qu’au cours des 30 dernières années, Moisson Québec a distribué plus de 62 millions de kilos de denrées alimentaires. Cela représente une valeur marchande de 364M$. Sans oublier que l’organisation, basée à Sainte-Foy, a bénéficié de plus de 886 720 heures de bénévolat.

Pas de quoi fêter

Voilà autant de données qui convainquent la directrice générale et son équipe de ne pas baisser les bras, mais également de ne pas pavoiser. «Nous ne sortirons ni tambour ni trompette pour célébrer l’existence de notre banque alimentaire, réitère-t-elle, même si ses 30 ans d’actions méritent d’être soulignés.»

En attendant, sans trop y croire, le jour où chaque famille aura les moyens de manger à sa faim, Mme Côté demeure centrée sur sa mission. Elle tient néanmoins à remercier tous les acteurs qui ont soutenu Moisson Québec, depuis tant d’années, et qui ont contribué à parcourir une partie du chemin dans la lutte contre l’insécurité alimentaire.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *