Actualités
20:17 19 février 2018 | mise à jour le: 19 février 2018 à 20:17 temps de lecture: 3 minutes

Le plein-air pour se retrouver après le cancer

Étudiante à la maîtrise en service social à l’Université Laval et au Diplôme d’études supérieures spécialisées en intervention par la nature et l’aventure à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Noémie Leblanc a mis en place le projet «Chercher le Nord», un projet d’intervention de groupe qui vise à permettre aux jeunes adultes en rémission du cancer de reprendre confiance en leurs capacités.

Noémie Leblanc, étudiante à la maîtrise en service social et au Diplôme d’études supérieures spécialisées en intervention par la nature et l’aventure et chargée de projet pour Chercher le Nord.

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

Le choix de travailler auprès de la clientèle des 18 à 39 ans n’est pas un hasard pour la jeune femme âgée de 26 ans. «Dans ma famille, le cancer touche beaucoup de gens, dont ma sœur jumelle qui a reçu un diagnostic de leucémie à 21 ans. Elle est en rémission complète, mais ça a influencé mon choix de vouloir offrir un service aux jeunes adultes. Je me suis rendu compte qu’il y avait des besoins à combler chez cette clientèle», raconte-t-elle.

Selon elle, le cancer est particulièrement difficile à vivre chez les jeunes adultes puisqu’ils sont dans une période de leur vie où ils recherchent l’indépendance, mais deviennent paradoxalement complètement dépendants de leurs proches, comme s’ils redevenaient des enfants.

La jeune femme a alors contacté la Société canadienne du cancer afin de savoir l’organisation pourrait être intéressée à collaborer sur un projet de plein air d’envergure. C’est par le biais du programme à Félix, de la Fondation québécoise du cancer que ce projet universitaire a finalement vu le jour.

Déroulement

Au menu pour cette fin de semaine d’aventure : randonnée au flambeau, activités expérientielles de groupe, Hatha yoga, camping hivernal et randonnée en milieu montagneux. La responsable du projet insiste toutefois sur le fait que les activités sont réalisées dans le respect des capacités de chacun et qu’il ne s’agit pas d’une compétition. «L’objectif est vraiment de briser l’isolement et reprendre confiance en soi et en ses capacités». Pour les randonnées, des motoneiges seront d’ailleurs prêtes à intervenir à tout moment en cas de besoin.

«Ce qui est intéressant avec l’intervention par la nature et l’aventure, c’est qu’on sort du cadre formel dans un bureau. On a plus tendance à s’ouvrir dans ce contexte-là. Ça ne remplace pas l’intervention traditionnelle, mais c’est vraiment complémentaire» mentionne l’étudiante et chargée de projet».

L’activité se déroulera les 16, 17 et 18 mars et est offerte aux jeunes adultes en rémission et leurs proches. Le groupe peut accueillir 14 participants. D’ailleurs, si l’intérêt est au rendez-vous, Noémie Leblanc n’exclut pas la possibilité d’en faire une activité récurrente.

«Dans ma famille, le cancer touche beaucoup de gens, dont ma sœur jumelle qui a reçu un diagnostic de leucémie à 21 ans.»

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *