Actualités
12:39 28 février 2018 | mise à jour le: 28 février 2018 à 12:39 Temps de lecture: 2 minutes

Délais d’exécution prolongés pour FEPTEU

Les pressions de certains élus ont porté fruit. Le gouvernement canadien a accepté de prolonger de deux ans les délais d’exécution du programme Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU).

À la base, le programme FEPTEU lancé en septembre 2016 prévoyait que les fonds devaient être utilisés avant avril 2018.

Esquisse gracieuseté

Cela permettra aux villes de réaliser leurs projets en fonction d’échéanciers plus étendus. Selon les doléances émises par des regroupements municipaux, les courts délais initiaux ont occasionné plusieurs abandons. De plus, le manque de flexibilité dans le calendrier de réalisation a créé des pressions à la hausse sur le coût des travaux.

Ottawa décide donc que les fonds assumés en partenariat entre le fédéral et le provincial, jusqu’à un maximum de 83%, pourront être engagés d’ici au 31 mars 2020. Au départ, l’initiative lancée en guise de programme d’infrastructures à l’automne 2016 fixait la date butoir au printemps 2018.

Pour le moment, cette modification ne permet pas le dépôt de nouvelles demandes, puisque l’enveloppe budgétaire du programme a été rapidement octroyée. Les villes qui n’ont pas pu en profiter, comme Saint-Augustin avec son important projet d’aqueduc et d’égout sur les artères de la Butte et Tessier, doivent rester aux aguets.

Rappelons que FEPTEU a été mis en place pour permettre la remise en état ou le remplacement de l’infrastructure liée à l’eau potable, aux eaux usées et à l’eau de pluie. Des échos persistants laissent entendre une possible réinjection de fonds, sinon la création d’un nouveau programme incitatif prochainement.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *